Pour attirer les jeunes, un temple japonais propose des services sur fond de musique techno

mardi 31 janvier 2017 / Charlotte Meyer

S'affranchir des traditions pour rendre la religion plus accessible auprès des plus jeunes ? C'est le pari de Gyosen Asakura, moine du Shōonji à Fukui.

En combinant jeux de lumières, projections de soutras et musique techno, celui qui était DJ dans ses jeunes années mise sur une nouvelle méthode pour moderniser le bouddhisme.

Regardez cette vidéo qui nous transporte dans un monde vraiment surprenant, entre le délire hallucinogène et le Robot Restaurant de Shinjuku.

Malgré le côté peu orthodoxe de la chose, pour Asakura ce nouveau type de service est tout simplement une récréation modernisée de l'image de la Terre pure Occidentale de la Béatitude. Ainsi, il dit interpréter la terre divine du Bouddha Amitābha (Amida en japonais) d'une manière qui pourrait résonner avec plus de gens.

Pour l'heure, le DJ bouddhiste est en pleine campagne de financement. Son objectif, rendre sa démarche accessible à plus de monde.