• Et si Pokémon GO revitalisait les régions japonaises touchées par les récentes catastrophes naturelles ?

    mercredi 10 août 2016 / Kenji Sugano

    La folie Pokémon GO au Japon n'a pas deux semaines que déjà les collectivités locales tentent par tous les moyens de l'utiliser de la meilleure façon qui soit.

    La côte nord du pays comprenant les préfectures de Fukushima, Iwate et Miyagi, durement touchées par le tsunami et/ou la catastrophe nucléaire de 2011, ainsi que la préfecture de Kumamoto, au sud, sévèrement endommagée par une série de tremblement de terre en avril dernier, viennent de faire une conférence de presse commune pour annoncer leur désir d'établir un partenariat avec Niantic Inc., la compagnie à l'origine du jeu Pokémon GO, pour multiplier le nombre de Pokéstop, arènes et Pokémon rares sur leur territoire et par conséquent attirer les joueurs les plus invétérés.

    Si ces quatre préfectures misent avant tout sur un tourisme domestique pour relancer leur activité et financer leur reconstruction, elles espèrent également attirer des visiteurs étrangers grâce à cette idée pour le moins insolite.

    "J'espère que les jeunes auront la possibilité de comprendre les réalités auxquelles doivent faire face ces préfectures sinistrées", a déclaré le gouverneur de Miyagi, Yoshihiro Murai, aux journalistes présents à cette conférence.