Interview

Interview : Queen Bee 女王蜂

En mars dernier, nous vous présentions le groupe Queen Bee 女王蜂 au travers d'une chronique de concert survolté en plein Ebisu. Alors qu'ils vont se produire la semaine prochaine à la Maison de la Culture du Japon à Paris lors d'un concert gratuit (courrez-y !), DozoDomo a rencontré Avu-chan à Tokyo pour un entretien consacré au groupe et à ses récents projets. Très accessible, Avu-chan a répondu avec beaucoup de gentillesse à nos questions :

DozoDomo : À l'occasion de la fête de la musique en France, vous allez vous produire pour la première fois à l'international. Dans quel état d'esprit appréhendez-vous ce voyage et ce concert ?

Avu-chan : Comme c’est la première fois que nous faisons un live à l’étranger, on se demande de quelle façon nous serons accueillis, est-ce qu’on va réussir à donner des émotions au public… On a changé un peu notre set-list, on l’a rendu un peu plus romantique. Par exemple, je chanterai une reprise d’Edith Piaf, "hymne à l’amour" mais en japonais.

 

Vous allez en profiter pour visiter un peu la France ?

Oui, bien sûr ! Mais comme on ne parle pas français on a un peu peur. Je me disais qu’on pourrait aller voir La Tour Eiffel… (ndla : Avu-chan sort un épais carnet et y cherche ses cours de français parmi ses dessins et multiples notes) On a demandé des conseils à notre professeur de français : Montmartre, Bastille, l’Hôtel de ville, Saint-Paul pour la mode… J’ai hâte !

 

Aujourd'hui le Japon, demain la France, l'an prochain... Le monde ?!

C’est exactement ça!

Pochette du dernier single de Queen Bee en duel avec le groupe Gokuemontôikka : Kinsei.

Pochette du dernier single de Queen Bee en duel avec le groupe Gokuemontôikka : "Kinsei" (la planète Vénus).

Comment vous présenteriez-vous à nos lecteurs qui ne vous connaissent pas encore ?

Nous sommes un groupe classe ! (かっこいい, kakkoi). Nous sommes des passionnés et on veut vous le montrer sur scène ! We are fashion punk band ! Le « punk fashion » c’est notre état d’esprit, notre sensibilité… Quand on nous demande quel est notre style de musique, on ne peut jamais répondre : nous faisons des ballades, du théâtre, des choses plus disco, rock… En résumé, on fait de la mode mais punk, en mélangeant plein de couleurs et en se changeant entre deux musiques on peut créer plein de styles différents sur scène.

 

Et quel style préférez-vous incarner ?

(sans aucune hésitation) Les ballades ! Pour moi, toutes mes chansons sont des ballades. Même si je fais du rock, il y a toujours de la gentillesse et j’aime les belles choses… Tout me donne l'impression de chanter une ballade.

 

Quel est le sens derrière le nom de votre groupe Queen Bee 女王蜂 (la Reine des Abeilles) ?

Mon prénom est Avu et si on utilise des kanji qui correspondent à la prononciation (当て字, ateji) on tombe sur un insecte qui ressemble beaucoup à une abeille (虻, abu : un type de taon). Je me comporte comme une abeille puisque je fais tout pour mon groupe, et comme une reine alors je me suis dit que ça serait un bon nom !

 

Jusque fin juillet, vous êtes en pleine tournée intitulée 「金星から来たヤツら」 (Kinsei kara kita yatsura, Ceux qui viennent de Vénus) et votre nouveau morceau porte également le nom de "Kinsei"(la planète Vénus). Y-a-t-il un lien avec la légende qui dit que les femmes viennent de Vénus et les hommes de Mars ?

Oui ! David Bowie était appelé l’homme qui vient de Mars, avant qu’il ne disparaisse j’avais composé le morceau intitulé « Kinsei » (金星, Vénus) et comme nous avions déjà un morceau intitulé « Venus » nous avons relié à cette légende et nous sommes devenus « Ceux qui viennent de Vénus ».

 

On a l'impression qu'autant Avu-chan que le reste du groupe efface les limites du genre. En regardant les membres du groupe on se dit qu'untel est féminin ou masculin mais le lendemain on pourrait affirmer le contraire. Qu'est-ce que cela représente pour vous ? Un jeu ? De l'art ? Un message ?

C’est la vie ! C’est un peu comme un jeu pour nous mais finalement c’est très naturel… Aujourd’hui, je suis venu(e) en pantalon avec les cheveux courts, demain je peux porter les cheveux longs et une mini-jupe. Je pense que le fait que l’on puisse incarner une femme ou un homme si facilement est très amusant. Par exemple, Queen Bee peut porter des vêtements chinois, chanter et danser dans un style très chinois mais se changer et chanter de l’enka, des « chansons » et représenter un pays complètement différent. Pour moi c’est très important, et en tant que résultat c’est sans doute une forme d’art mais naturel.

Au Japon, tous les genres sont très fixes et définis : les hommes, les femmes, les drag-queens… Mais nous évoluons dans cet univers très librement, et c’est ça qui vraiment important pour nous.

 

Visuel officiel du split-single "Kinsei/Shibô Yûgi" de Queen Bee/Gokumontôikka

Visuel officiel du split-single "Kinsei/Shibô Yûgi" de Queen Bee/Gokumontôikka

 

Pourriez-vous nous présenter le concept de votre dernier single, un split-single où vous jouez avec deux groupes différents ? Ce single est présenté sous forme de boîte de jeux vidéos.

J’ai joué avec le groupe Gokuemontôikka et maintenant je joue avec Queen Bee, mais les deux sont très importants à mes yeux. J’ai voulu m’amuser avec les deux groupes : je suis ma version « girly » avec Gokuemontôikka et ma version masculine avec Queen Bee. Ces deux groupes se battent l’un contre l’autre, et c’est devenu le concept du single. La pochette et le fascicule ont été dessinés par Nishimura Kinu dans un style très Street Fighter (l’illustratrice principale de cette série de jeux vidéos) !

 

Extrait des pages du fascicule de single

Extrait des pages du fascicule de single, avec Avu-chan face Queen Bee

 

Extrait des pages du fascicule de single, avec Avu-chan face Gokumontôikka

Extrait des pages du fascicule de single, avec Avu-chan face Gokumontôikka

Lors du concert où nous vous avons découvert, on a eu très vite l'impression qu'un profond lien vous unit à vos fans. Lorsqu'ils remuent les éventails, vos petits mots pour eux... Nous avons également vu une interview de vous pour AsaIchi où vous dites que les concerts sont la chose la plus importante pour vous.

Lors d’un concert, tout est dans le moment : les gens vous voient et découvrent votre valeur, ce que vous êtes capable de faire. C’est différent des CDs, des discussions, des reportages… Tout ce qu’on vient de dire c’est évidemment dans l’instant mais ça va devenir très vite de l'histoire ancienne. Dans un concert, cette heure ou cette heure trente, ce n’est que du « neuf », tout est brut et c’est le plus important je pense. Si le live plaît vraiment, je vais penser que nous avons bien travaillé et s’il ne plaît pas, c’est que non. C’est comme pour un travail, sauf que pour nous le jugement est au présent et immédiat. Et le fait de se faire encourager, qu’on nous dise qu’on veuille acheter nos CDs, c’est vraiment incroyable.

 

Le style vestimentaire, la musique, le maquillage... Vous faites tout ! D'où vient cette inspiration qui vous a permis de construire cette image unique dans le paysage de la musique nippone ?

Mon inspiration vient d’une personne qu’il y a au fond de moi depuis mon enfance. Comme un fantôme, une âme qui peut faire de la musique, qui peut tout faire en fait. C’est comme si nous étions deux dans mon corps et c’est de là qui vient mon style un peu comme dans le split-single.

 

Question bonus : On a reconnu le thème d'Evangelion dans votre concert, et ces nouveaux designs que vous proposez... Seriez-vous fan de la série ?!

We are Evangelion ! Je ressemble à Ayanami Rei en ce moment, n’est-ce pas ? (les cheveux devant les yeux, tordant les bras comme une illustration célèbre de l’anime) Et le guitariste de Queen Bee (Hibari-kun) ressemble à Kaworu ! J’adore Evangelion, et en particulier l’histoire et les Evas. L’histoire d’Evangelion est une histoire que tout le monde peut comprendre, au début on est un peu surpris mais si on réfléchit bien ce sont des histoires à propos du père et de la mère.

 

 

Vous pouvez suivre le groupe sur Facebook ou twitter, retrouvez les dates de leur tournée sur leur site officiel. Si vous êtes sur le territoire japonais, vous pouvez découvrir le dernier clip du groupe sur YouTube, toujours à l'image de ce groupe si particulier !

Propos recueillis et traduits par Amandine Coyard.

Interview
Sélection de la rédaction