En 1966, l'événement surprenant qui a fait chuter le nombre de naissances au Japon

mercredi 11 mai 2016 / Vincent Ricci

La natalité est un des problèmes majeurs du Japon moderne. Avec un indice de fécondité très inférieur à 2,1, le renouvellement des générations n'est pas assuré et les prévisions démographiques du pays laissent à penser que sa population va diminuer de moitié dans les prochaines décennies.

Si la période d'après-guerre a été, comme partout ailleurs, très "fertile", la natalité a stagné de la fin des années 50 au milieu des années 70 avec cependant une exception pour une seule année, 1966.

total-fertility-usa-japan

D'après les graphiques disponibles à ce sujet, on note une baisse évidente du nombre des naissances pour cette seule année. La raison est simple et elle tient de la superstition. Pour la comprendre, il faut se pencher vers les traditions chinoises et plus précisément son calendrier. Vous le savez, chaque année est associée à un animal. La légende veut que le premier Bouddha invita tous les animaux au réveillon du Nouvel An afin de leur communiquer ses observations. Douze animaux se rendirent à ce rendez-vous. Arrivèrent dans l'ordre : le rat chaleureux, le bœuf déterminé, le tigre courageux, le lièvre casanier, le dragon charismatique, le serpent frivole, le cheval libre, la chèvre/mouton dépensière, le singe acrobate, le coq franc, le chien justicier et enfin le cochon généreux.

En plus de cette association animalière, chaque année est également liée à l'un des cinq éléments suivants, bois, métal, eau, terre et feu. Par exemple si vous fêtez vos 25 ans cette année, vous êtes chèvre de métal. "Votre" année n'arrive donc que tous les 60 ans (12 animaux x 5 éléments = 60 possibilités).

D'après le calendrier chinois, les filles nées en 1966 -revenons au sujet de l'article- sont connues comme «Cheval de Feu» (丙午, hinoeuma) et sont réputées pour être dangereuses, entêtées et "programmées" pour tuer leur mari. En 1966, le sexe d'un bébé ne pouvant pas être détecté de manière fiable avant la naissance, le pays a donc connu une forte augmentation des avortements provoqués et une forte diminution du taux de natalité.

La prochaine année du cheval de feu est en 2026. Les superstitions au sujet de l'astrologie chinoise n'ont plus la même importance aujourd'hui que dans les années 60. Il restera toutefois intéressant d'étudier si oui ou non, la natalité en cette année marquera une plus forte baisse que les années la précédant.

total-fertility-usa-japan-hinoe-uma

Parmi les célébrités féminines nées durant l'année du cheval de feu, on retrouve notamment Sophie Marceau, Patricia Kaas, Salma Hayek, Estelle Lefébure, Laurence Ferrari, Cindy Crawford, Halle Berry, ou encore Hélène Rollès. Aucune, à notre connaissance, n'a tué son mari.