Quand les tremblements de terre deviennent oeuvres d’art au Japon

lundi 18 avril 2016 / Vincent Ricci

Sherlock Holmes disait : "L'horreur ne va pas sans l'imagination".

C'est peu dire que les Japonais sont passés maîtres dans les deux. La récente série de tremblements de terre qui a frappé la région de Kumamoto sur l'île de Kyūshū rappelle que le Japon est sous la menace perpétuelle du mouvement des plaques tectoniques. Selon une légende née au XVIIe siècle, le responsable de ces secousses incessantes serait un poisson-chat géant (namazu) vivant dans la vase des profondeurs de la terre, et sur l'échine duquel repose le Japon. Le namazu est très turbulent et ses mouvements brusques ont tendance à causer des séismes dont le Japon est victime. Le dieu Takemikazuchi (武甕槌) ou dieu Kashima (鹿島神, Kashima no kami) est le seul à pouvoir le maintenir en place grâce à son pieu, et en immobilisant sa tête sous la pierre kaname-ishi (要石, littéralement « pierre-clef », « clef de voûte »). Mais parfois, le dieu relâche son attention et le namazu en profite pour s'enfuir et causer de nouveaux séismes. (source: Wikipédia)

Au fil des ans, les artistes de chaque époque ont tous travaillé sur les séismes. Durant l'ère Edo, l'ukiyo-e (estampe japonaise) a été un moyen privilégié pour dépeindre le chaos provoqué par ces derniers.

DozoDomo a sélectionné quelques-unes des plus célèbres.

estampe japonaise tremblement de terre_namazu_3

Des paysans martyrisant le namazu. Dans le cas de ces estampes, on parle de namazu-e (鯰絵).

estampe japonaise tremblement de terre_namazu_2 estampe japonaise tremblement de terre_namazu_1

namazu Takemikazuchi estampe japonaise tremblement de terre

Représentation moderne du namazu, de la pierre-clef et du dieu Takemikazuchi.

Le tremblement de terre du Sanriku en 1896, l'un des plus importants de l'histoire du Japon. Le tsunami provoqué par la secousse a engendré des vagues atteignant 38 mètres de hauteur.

estampe japonaise tremblement de terre_Meiji_Sanriku_earthquake_of_1896

Tremblement de terre de Gifu en 1891

estampe japonaise tremblement de terre_Gifu

Le grand tremblement de terre d'Ansei en 1855 (aussi appelé tremblement de terre d'Edo).

estampe japonaise tremblement de terre_Ansei_Great_Earthquake_1854_1855estampe japonaise tremblement de terre_1855_Edoestampe japonaise tremblement de terre_3estampe japonaise tremblement de terre_7estampe japonaise tremblement de terre_6

Séisme de 1891 à Nōbi

estampe japonaise tremblement de terre_1872

Tremblement de terre en 1596 ayant détruit le château de Fushimi (par Yoshitoshi)

estampe japonaise tremblement de terre_5estampe japonaise tremblement de terre_2

Séisme de 1707 de l'ère Hōei

estampe japonaise tremblement de terre_4

Tremblement de terre de Takashima en 1923

estampe japonaise tremblement de terre_Takashima_1923