• Le Japon change certains signes sur ses cartes pour les rendre plus compréhensibles des touristes

    mercredi 13 avril 2016 / Kenji Sugano

    Qu'est-ce que le Japon ne serait pas prêt à faire pour accueillir davantage de touristes ?
    Les objectifs en la matière sont élevés, et si 40 millions sont attendus en 2020, les initiatives pour les attirer et faciliter leur voyage se multiplient.

    Parmi ceux-ci, la clarification de certains symboles sur les cartes et plans s'imposaient (selon les Japonais). Voici à quoi ressembleront bientôt ces derniers.

    Microsoft PowerPoint - 資料-2(決定地図記号リスト)

    Si nous n'aurons plus le droit au même symbole pour la poste et les kōban, le comité en charge de cette modification a pour l'heure en revanche écarter l'idée de changer certains symboles comme la svastika (卍) que l'on trouve dans les temples et sanctuaires du pays. Aussi, les mosquées (trop peu nombreuses) n'auront pas le droit à leur symbole. Un choix étonnant lorsque l'on sait que la nourriture halal se développe vite et que les touristes venus d'Indonésie et du Moyen-Orient se multiplient.

    La grande question qui agite le net nippon est de savoir si tout cela est bien nécessaire. Après tout, chaque pays a ses différences et ce n'est pas parce que le Japon se rêve soudainement des grandeurs d'accueil en matière de tourisme qu'il faut tout changer. Un utilisateur du site 2ch écrivait : "La prochaine étape ce sera quoi ? Changez la langue officielle du pays en mandarin pour accueillir plus de touristes chinois ?"