• Le gouvernement japonais met tout en œuvre pour sauver Sharp

    lundi 25 janvier 2016 / Dorian Fontanillas

    Encerclé de toutes parts, la très grande entreprise Sharp connue pour sa principale activité qu'est la fabrication de composants électroniques, c'est Sharp par exemple qui fabrique une partie des écrans d'iPhone et de smartphone Android, est en proie à de gros soucis financiers, près de 760 milliards de yens soit 5,9 milliards d'euros de dettes.
    Au bord de la faillite, l'entreprise a déjà subi plusieurs plans de restructuration avec des milliers de licenciements mais ses multiples brevets attirent la convoitise de plus gros poissons en l’occurrence le géant chinois Hon Hai prêt à racheter l'entreprise pour 4,9 milliards d'euros.
    Le gouvernement japonais, inquiet que le navire passe sous pavillon chinois, a monopolisé ses troupes et un fond d'investissement prépare de son côté un renflouement pour sauver Sharp qui selon Nikkei remporterait la mise, mais des rumeurs parlent aussi d'Apple qui à grandement besoin de Sharp comme fournisseur.

    05563981-photo-sharp-pn-k321
    Sharp fait partie des leaders en matière d'innovations concernant les écrans

    Preuve s'il en est, le gouvernement japonais encore une fois, même si ce secteur n'est plus porteur comme il a pu l'être durant les années 70, ne veut pas répéter les erreurs que certains pays européens ont pu commettre et met tout en œuvre pour conserver ses entreprises historiques.
    Car l'enjeu derrière est bien sur les 49,000 personnes travaillant pour Sharp (chiffres 2015) dont on souhaite le meilleur avenir.