Un pâtissier japonais crée un wagashi pour chacune des 72 saisons du Japon

mardi 7 juillet 2015 / Irfane Clément

A notre grande surprise, il y a 72 saisons au Japon ! Le pâtissier japonais, Chikara Mizukami a pour projet de présenter ces 72 saisons à travers les pâtisseries traditionnelles japonaises. Les résultats sont étonnants et ne manqueront pas de plaire aux plus gourmands et à ceux qui ont un œil pour l’esthétique.

patissier

Le Japon est célèbre pour sa délicieuse culture alimentaire. Tant et si bien que la cuisine japonaise a effectivement été reconnue comme patrimoine mondial culturel et immatériel par l'UNESCO. Alors que le thé japonais et le saké sont bien vénérés dans le monde, il semble que ses gâteaux traditionnels, connus sous le nom de wagashi (和菓子), n'aient pas reçu l'attention qu'ils méritent. Pour rappel, le wagashi (wa, japonais, et kashi, la sucrerie) sont des petits gâteaux, qui se consomment généralement avec le thé. Le sucre de canne, la pâte de haricots rouge (anko) et la pâte de riz (mochi) comptent parmi les ingrédients les plus importants.

En fait, de nombreux pâtisseries traditionnelles japonaises ont fermé en raison d'un manque de successeurs pour les entreprises familiales. Il est à craindre que l'art des wagashi se perde si les pâtisseries continuent de fermer.

Compte tenu de cette situation malheureuse, Chikara Mizukami s'est donné la mission de faire revivre et d’offrir au monde le charme et la beauté de cet art culinaire.

choc

Mizukami possède une célèbre pâtisserie appelé Ikkoan dans le quartier de Koishikawa à Tokyo, en plus de tenir des ateliers à l'étranger, c'est aussi l'un des pâtissiers japonais les plus renommés au Japon. Il espère enseigner au monde la culture et l'art des wagashi à travers un projet de livre basé sur les 72 saisons du Japon.

Certaines de ses créations sont trop belles pour être manger. Voici un exemple.

friandisesfriandises

Le concept des 72 saisons, Shichi jyu ni kou (七十二候) a ses origines dans un ancien système chinois. Chaque grande saison comporte plusieurs "mini-saisons" qui sont nuancées par un changement subtil dans la météo et la nature (faune et flore). Le Japon a adopté ce système pour son côté poétique. Les saisons comprennent par exemple : le retour des oies à la province du Nord ou bien l'éveil des grenouilles après l'hibernation au début du printemps.

Le projet de livre Ikkoan visera à mettre en valeur la qualité de l'artisanat, les compétences et les sensibilités nécessaires pour créer ces belles spécialités.

Il s'agit d'un projet au financement participatif sur le site greefunding. Même si le projet a vite reçu les ¥ 300,000 qu'il lui fallait, vous pouvez quand même soutenir le projet a condition d'être au Japon  pour le faire, car Green Funding accepte uniquement les paiements de personnes vivant sur place. Si le projet atteint  ¥ 800,000, ils pourront augmenter le nombre d'impression mais aussi expédier le livre à l'étranger.

Espérons que le livre finira par avoir la sortie internationale qu'il mérite.

Si vous êtes de passage à Paris, vous pourrez en déguster de délicieux chez Walaku, au 33 rue Rousselet. Le chef Takanori Murata vous accueillera et vous pourrez l'admirer préparer devant vous ses spécialités. Dîtes que vous venez de la part de DozoDomo, et saluez-le bien de notre part !