• Washi Box, l'art du papier japonais tous les mois dans votre boîte aux lettres

    Des p'tits papiers... papier Japon !
    dimanche 28 juin 2015 / Branwen

    De toutes les box que DozoDomo vous a présentées, la Washi box est un petit trésor, le genre qui fait attendre le facteur chaque jour et briller les yeux à l'ouverture du paquet. Quand on a ledit paquet dans les mains, qu'on rentre chez soi, on l'ouvre et on en sort un rouleau, joliment scellé d'un ruban de papier et d'un autocollant. On aurait peine à l'ouvrir, mais voilà, il faut libérer ce qu'Emilie, créatrice de la Washi Box, a trouvé à nous partager.
    Alors, voilà, on décachette doucement...Et là, une explosion de couleurs de saison !

    La sélection que je vous présente est celle du mois de mars, avec un papier sur le thème du Hina Matsuri ! Les dix feuilles sont magnifiques, proches d'un format A4. Le tout est accompagné d'une très jolie lettre qui explique quels sont les papiers qui composent le set et ce qui l'a inspirée pour créer la sélection.

    Washi box (1)

    Dessous : une feuille de papier "rakusui" Dessus : une feuille de papier washi teintée

    Ces deux papiers sont très beaux. Si le rakusui montre sa différence par une coquette débauche de dentelle, le washi vert semble à première vue tout à fait classique... Passez-le devant une source lumineuse !

    Washi box (2)

    Une feuille de papier "yuzen"

    Washi box (3)

    Une feuille de "kaga yuzen" au motif de vagues.

    Le motif de vague est très beau, le papier délicat. Emilie explique que "la teinture Kaga est composée de motifs clairs et précis", souvent inspirés de la nature.

    Washi box (4)

    Yuzen

    Washi box (5)

    Yuzen

    Washi box (6)

    Yuzen, spécial Hina Matsuri !

    Washi box (7)

    Yuzen

    Très difficile à rendre en photo, celui-ci est or, argent et cuivre, sur un fond noir mat.

    Washi box (9)

    Yuzen

    Washi box (10)

    Yuzen

    Le petit autocollant accompagnait la box également.

    Mon verdict sera sans appel : cette box est tout à fait remarquable ! Evidemment, il faudra aimer le papier pour s'en émouvoir. Etant personnellement une admiratrice des papiers de fabrication traditionnelle (je pense notamment aux moulins à papier), j'ai été comblée : une belle variété de papiers, de motifs, une explication certes succincte, mais qui aiguise la curiosité, et surtout, un site où Emilie va expliquer ses tribulations dans l'univers du papier japonais, ses spécificités, ses motifs, sa fabrication, des idées d'utilisation, puisque l'origami n'est qu'une possibilité parmi tant d'autres !

    Voici les détails de quelques feuilles...

    Emilie a eu la gentillesse et le temps de répondre à quelques questions (merci !) :

    - Bonjour Emilie ! Dites-nous tout : d'où vous vient cette passion pour le papier japonais ?
    Bonjour ! Et bien, c'était lors de mon premier voyage au Japon. A Kyoto, dans la papeterie Kamiji Kakimoto. On ne pense pas à visiter une papeterie lorsque l'on voyage. Mais si le papier fait partie de la culture du pays, alors c'est normal de passer la tête sous le rideau. On rentre alors dans un monde d'art et d'artisanat, on en apprend (encore) plus sur la culture japonaise. Et il y en a pour tous les goûts, que ce soit pour les adaptes du wabi-sabi et des textures neutres et imparfaites, ou les fans de couleurs et motifs japonais (kawaii ou pas) que l'on trouve sur les kimono. Tout le monde aime le papier japonais!
    - Avez-vous appris à en faire ? Si oui, aurons-nous la chance d'en recevoir un jour ?
    Oui, j'ai déjà manipulé le su, l'écran de bambou qui sert à faire le papier, plusieurs fois! C'est possible de s'essayer à la manufacture du papier japonais. Il existe de nombreux ateliers proposés par des papeteries ou des manufactures au Japon, surtout dans les régions où le washi est partie intégrante de l'économie comme dans le Fukui, Kochi (Tosa), Kyoto etc... C'est aussi possible de participer à la récolte et la fabrication du papier via la papeterie Awagami (sur Shikoku).
    Mais pour faire un vrai papier de qualité, de la plante au produit fini, il faut un sérieux apprentissage. Etant étudiante thésarde sur un tout autre sujet que le papier japonais, je ne suis pas sûre d'avoir le temps d'apprendre dans le détail tous les secrets de fabrication. Mais j'ai déjà une partie de l'équipement nécessaire pour faire du papier, ainsi que de très bons livres dont celui de T.Barret : "Japanese Papermaking". Mais, peut-être, 'un jour' 🙂
    photo 1 (25)

    Photo : @ChiyogamiTouch

    - J'ai vu que vous vous entraîniez au yuzen, qui orne aussi les tissus. Les tissus font-il aussi partie de vos supports créatifs ?
    Oui, les motifs yuzen que l'on retrouve sur les papiers d'aujourd'hui viennent de l'univers du kimono. C'est dans les années 60/70 qu'un atelier de teinture de kimono à Kyoto a eu l'idée d'utiliser les motifs de kimono pour une impression sur papier. Cependant, si la teinture yuzen est assez facile à faire (via des enclavement des couleurs), je ne fais pas vraiment d'impression de papier car c'est le procédé de sérigraphie qui est utilisé; j'aimerai un jour essayer mais la sérigraphie demande un peu de technique...et du matériel spécifique! Je n'utilise pas de tissus japonais, mais j'ai quand-même une précieuse collection amassée dans les boutiques sur place. Je me limite au papier, sinon la maison sera remplie de ces merveilles du salon au grenier! On accumule assez vite ces choses, que l'on trouve trop précieuse à utiliser par la suite 😉
    - Quel est votre papier préféré ? 
    Le washi unryu. Unryu veut dire le dragon (ryu) dans les nuages (un). C'est un papier fait à partir du kôzo, le murier à papier. La spécificité de ce papier est que l'on voit les longues fibres du kôzo qui a servi à fabriquer la pulpe papier. Ce washi se trouve en plusieurs gramage ou diver coloris, mais j'ai une préférence pour le papier léger et non-blanchi. C'est un papier doux qui se prête parfaitement bien pour emballer des cadeaux. Et sa transparence est parfaite habiller des luminaires et faire jouer la lumière. Il faudra que je m'en fasse un doudou d'ailleurs... :p
    - Avez-vous exploré les techniques de fabrication de papier d'Asie ou du reste du monde, ou comptez-vous le faire un jour ?
    Non, pas encore car il y a tellement à faire avec le washi! Ce n'est peut-être pas la méthode de fabrication de papier la plus simple à étudier, il faut dire ^_^ Mais oui, l'univers papier ne se résumé pas seulement au washi. Le papier lokta du Népal, ceux d'Inde ou de Corée sont aussi magnifiques, et peut-être parfois plus humbles. Le washi est un produit d'exportation depuis la Chine, et effectivement, toute l'Asie utilise plus ou moins les mêmes matériaux et techniques de fabrication. Je suis allée une fois en Corée, et j'ai pu y acheter du papier, qui m' a beaucoup fait penser à celui du Japon: un papier très végétal, avec des incrustations de fleurs et de feuilles pour le décor. Certains avaient aussi des motifs de caractère chinois (les Coréens utilisent aussi les caractères chinois), mais je ne suis pas sûre que des motifs inspirés des vêtement traditionnels existent. Malheureusement pour moi, j'ai oublié tous ces trésors dans un train! J'espère faire de nouveau le voyage pour explorer encore le papier, là-bas ou ailleurs!
    - Merci Emilie !
    Merci à vous !
    photo 2 (25)

    Quelques lectures.... Photo : @ChiyogamiTouch

    Alors, qu'en pensez-vous ? Etes-vous déja abonnés ? Connaissiez-vous les subtilités du washi ?
    Dites-nous tout !

    Les plus : Tout ? La présentation, la sélection, les explications.
    Les moins : Aucun !
    Le prix : 18€/mois, ou 198€ par an (au lieu de 216€, soit une box gratuite, ainsi que 3 rouleaux de washi tape offerts dans la 1ère box de l'abonnement).
    Envoi : SAL ?
    Le site internet de la Washi Box : Washi Box
    Le site internet de Chiyogami Touch : Chiyogami Touch
    La boutique de papiers japonais : ALM - Chiyogami Touch

    Partagez

    Les commentaires sont fermés.

    Vous devez vous identifier ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.