Culture

Sélection manga : "Les misérables" et "Le requiem du roi des roses"

Les Misérables, de Takahiro Arai, chez Kurokawa

© by Takahiro Arai / Shôgakukan / Kurokawa

© by Takahiro Arai / Shôgakukan / Kurokawa

Jean Valjean tente de gagner sa vie au mieux pour aider sa soeur et nourrir ses 7 enfants. Mais avec l’arrivée de l’hiver la situation devient plus que compliquée. Après avoir vendu tout ce qu’il pouvait et chercher du travail en vain, il est obligé de voler du pain pour les empêcher de mourir de faim. Malheureusement, il se fait arrêter. Sorti de prison après 19 ans d’incarcération, Jean Valjean n’est plus le même homme. Après s’être fait jeter de toutes parts, il trouve refuge chez l’évêque Bienvenu, un homme d’église au cœur bon, qui ne vit que pour aider son prochain. La nouvelle vie de Jean Valjean commence.

Les Misérables, de Victor Hugo, classique de la littérature française de 1862, a été de nombreuses fois adapté : comédies musicales, pièces de théâtre, films… Pour ce manga, Takahiro Arai s’est inspiré de l’adaptation tirée de la version japonaise des Misérables traduite par Yoshio Toyoshima, il y a presque cent ans. Il nous livre une très belle version, fluide, touchante, rythmée, dont les dessins rendent bien la rage et la souffrance de Jean Valjean, tout comme la gentillesse et la bonté de l’évêque Bienvenu. Un classique modernisé avec réussite.

Lire un extrait des Misérables, de Takahiro Arai

Le Requiem du Roi des Roses, d’Aya Kanno, chez Ki-oon

© by Aya Kanno/ Akita Shoten / Ki-oon

© by Aya Kanno/ Akita Shoten / Ki-oon

Dès sa naissance, Richard, héritier de la prestigieuse famille d’York, est un enfant maudit. Né hermaphrodite, il est rejeté et haï par une mère qui considère sa venue au monde comme une punition du ciel. Seule lueur d’espoir dans cette enfance tourmentée, la présence d’un père qui lui voue un amour inconditionnel.
Mais la vie du jeune Richard bascule quand son père s’engage dans un conflit avec les Lancaster pour faire valoir ses droits au trône. De cette guerre des Deux-Roses va émerger un monstre politique, un tyran sanguinaire qui marquera de son empreinte l’histoire de l’Angleterre.

Aya Kanno, auteur d’Otomen, revisite la célèbre pièce de William Shakespeare, Richard III, en s’inspirant des répliques et des intrigues de l’œuvre originale. Aya Kanno mélange mélancolie, action, complots et stratégie. Très vite, on se rend compte que Richard, malgré son isolement, est un fin stratège et tacticien qui analyse chaque situation, et tente d’aider son père à défaut de pouvoir se battre lui-même. Servi par de très beaux dessins et recommandé par le magazine Historia, ce manga plaira aux amateurs de Shakespeare, d’histoire, et bien plus encore.

La bande-annonce du Requiem du roi des roses, d'Aya Kanno

Lire un extrait du Requiem du roi des roses, d'Aya Kanno

Culture
Sélection de la rédaction