La popularité surprenante des "moines sexys" au Japon

mercredi 4 février 2015 / Amandine Coyard

Les bi-bôzu, ou 美坊主, semblent conquérir de plus en plus de cœurs au Japon ces dernières années. Ces moines bouddhistes ont deux principaux attraits : ils sont des oreilles attentives, mais surtout ils sont beaux.

Nom commun pour les moines bouddhistes au Japon, bôzu est normalement le terme utilisé pour définir le moine le plus haut gradé d'un temple. À ce mot est simplement accolé l'idéogramme qui signifie beau en japonais : 美. Sans que l'on sache réellement retracer l'origine de l’intérêt des Japonaises pour ces moines sexy, l'explosion de ce phénomène remonte à la sortie d'un livre intitulé "Guide des plus beaux moines" en 2012, écoulé à 18.000 exemplaires en l'espace d'un an. Transformant un intérêt de niche en phénomène public, ce livre a contribué à transformer l'image de ces moines et les faire rentrer dans la catégorie des hommes les plus sexys du Japon.

@NPO Hagito

Il y a même des garçons "crémeux" (クリーミー系) dans ce guide@NPO Hagito

Ces jeunes filles friandes des bi-bôzu sont appelées des tera-girl (寺ガール) ou des butsuzô-joshi (仏像女子), et elle se rendent auprès de ces moines pour y recueillir des conseils quant à leur vie quotidienne et aux décisions qu'elles ont à prendre, mais pas forcément au temple. Ses bi-bôzu se rencontrent dans des bars, souvent à Yotsuya ou à Ginza, où on les appelle plus communément sôshoku-danshi (僧職男子, ce qui n'est pas sans rappeler le phénomène des herbivores 草食男子 qui se prononce de la même façon). Un rapide tour sur la page du relativement connu Vows Bar vous apprendra que leurs moines s'occupant du service sont très accueillants et gentils, en plus de vous fournir une courte biographie.

Selfie d'un moine très fashion, je vous conseille un petit tour sur son twitter@Suzuki Daiten, le moine aux cheveux bleus

Selfie d'un moine très fashion, je vous conseille un petit tour sur son twitter@Suzuki Daiten, le moine aux cheveux bleus

Leur popularité est telle qu'un drama a été réalisé l'an dernier, s'intéressant aux écoles de moines existantes au Japon et que certains annoncent un regain d'intérêt pour cette profession qui ne nécessite qu'un an de cours pour être certifié "moine bouddhiste". Et aller servir des verres d'alcool à des jolies filles dans le quartier de Ginza.

Pour clore cet article, DozoDomo vous propose de vous faire votre propre idée sur l'intérêt donné aux bi-bôzu tout en vous tenant au courant des dernières tendances chez les moines bouddhistes avec ce défilé de mode qui s'est déroulé à Nara en novembre dernier.