AKB48

Elles ont disparu des spots de pubs régionaux, la fin d'AKB48 ?

Video Research, est une compagnie spécialisée dans la mesure des audiences télévisuelles. L’une de ses dernières publications, menée sur cinq chaines de télévision de la région du Kanto (Tokyo et Yokohama), du Kansai (Osaka, Kyoto, Kobe) et de Nagoya, portait sur les célébrités apparaissant dans des publicités télévisées durant la première moitié de l’année 2014.

Apparaitre dans les publicités au Japon n’est pas dommageable pour une carrière d’acteur même si cela se fait parfois au détriment du temps passé à interpréter de véritable rôle. Ce sont même ces derniers qui se produisent le plus souvent dans les petits films commerciaux qui entrecoupent les programmes télévisés. Le cas le plus flagrant est celui de l’actrice Aya Ueto. Dans les trois régions en question, c’est même son visage que l’on aperçoit le plus souvent.

La surprise est venue des idoles d’AKB48. Les tickets pour les concerts, les divers événements et les hallucinantes ventes de disques relèvent de l’intérêt d’une minorité de fans otaku. Le succès artificiel de ces idoles auprès du grand public est largement tributaire de leurs apparitions dans les médias, dans des campagnes publicitaires lucratives, souvent pour des produits ou des services totalement incongrus.
L’an dernier, durant la même période, le nom de sept membres ou ex-membres du groupe (Atsuko Maeda, Mariko Shinoda, Yuko Oshima, Haruna Kojima, Haruka Shimazaki, Mayu Watanabe, et Yuki Kashiwagi) étaient visibles dans les vingt premières positions du classement. Mayu Watanabe, actuellement considérée comme l'idole la plus populaire d’AKB48 est la seule à être à nouveau positionnée dans le tableau. Mais si elle est bien classée dans les résultats de la région de Kanto, elle ne l'est pas dans celui du Kansai ou de Nagoya.

Les résultats ne prennent pas en compte les campagnes nationales où le mastodonte AKB48 est encore un incontournable même s’il faut noter un net recul comptable.
Avec ses 48 membres, AKB48 détient toujours le record Guiness du plus grand (en nombre) groupe de pop du monde mais il possède une autre performance pour le moins inattaquable avant des lustres. Le 28 février 2012, il a été enregistré que 90 de ses membres (Team A, Team K, Team B, Team 4, et quelques petites nouvelles en formations) sont apparues individuellement dans 90 films publicitaires ("Wonda Coffee Morning Shot") sur les télévisions du Kanto, Kansai et Tokai.

Avec les départs de certains des visages les plus reconnaissables du groupe durant ces deux ou trois dernières années, pour tenter l’aventure dans des carrières individuelles, le groupe a perdu quelque peu de son attrait visuel. Cependant, AKB48 est un groupe avant tout. La somme étant plus forte que les différentes parties (à savoir les membres), il faut relativiser les résultats.

La prolifération des groupes "sœurs" à travers tout le pays et la côte toujours plus haute d’autres idoles en vogue tel BABYMETAL a peut-être aussi dilué l'importance de certains membres d’origines toujours présentes au sein d’AKB48 et de ce fait leur attractivité auprès des annonceurs.
Souvent critiqué pour causer des dommages à l'industrie de la musique domestique japonaise par son merchandising abusif auprès des consommateurs, le groupe est aussi blâmé pour la gestion de ses actifs (comprenez ses membres et leur vie privée), accusé de collusion avec le pouvoir en place ou encore soupçonné pour entretenir des liens avec la mafia. L’image que renvoie le groupe auprès du grand public très peu concerné est souvent associée aux médias à scandales. Il se peut aussi que les affaires entourant les activités individuelles des membres aient refroidi les ardeurs des publicitaires.

Curieusement, le rapport avait trouvé un important écho sur la populaire version japonaise du portail d'information Yahoo ! News, il y a quelques jours, mais a été rapidement supprimé.

AKB48
Sélection de la rédaction