• "Tohoku - Wa, la renaissance", les 30 et 31 août 2014 à Paris

    jeudi 28 août 2014 / SoKeA Dam
    La jeunesse du Tohoku invite le monde entier à célébrer “Tohoku - Wa, la renaissance” les 30 et 31 août 2014 sur le Champ-de-Mars.
    « Tohoku, la renaissance – WA » est une manifestation artistique et éducative portée par 100 jeunes japonais issus de la région de Fukushima.
    Déterminée à soutenir le Japon dans sa quête de renouveau, l’OCDE lance en 2012, l’"OECD Tohoku School", en coopération avec le Ministère japonais de l’Éducation, de l’Université de Fukushima et d’établissements scolaires locaux.

    Ainsi, depuis mars 2012, ces jeunes, pionniers de la renaissance du Japon, bénéficient de master class les préparant à concevoir et produire avec Gad Weil, auteur de grands rassemblements populaires, un événement majeur international les 30 et 31 août prochains sur le Champ-de-Mars.

    Deux jours durant, ces jeunes offriront aux visiteurs des animations festives et ludiques, concerts, dégustations de produits issus du Tohoku, créations artistiques mais aussi des espaces de rencontres et d’échanges.
    C’est un message très fort, d’espoir et de renouveau que ces filles et ces garçons, leaders et porte-paroles de leur village, de leur région, de leur pays, livreront au monde entier.

    Ils sont prêts... et ils vous attendent nombreux ...

    Tohoku, la renaissance - WA”, c’est :
    - Samedi 30 août et dimanche 31 août 2014 de 11h00 à 19h00
    - Lieu : Champ-de-Mars, 2 Allée Adrienne Lecouvreur, Paris
    - Entrée gratuite

    Pour plus d’informations :
    OECD Tohoku School site officiel et Facebook.

    Affiche Tohoku WA la renaissance_light

    Samedi 30 août 2014 - 11h00/19h00

    11h00 - Inauguration officielle en la présence d’un représentant de la Ville de Paris, M. Rintaro TAMAKI (Secrétaire général adjoint de l'OCDE), M. Kazuo KODAMA (Ambassadeur, Représentant permanent auprès de l'OCDE), M. Shinichi YAMANAKA (Vice-ministre du Ministère de l’Education, de la Culture, des Sports, des Sciences et de la Technologie), M. Katsumi NAKAI (Doyen de l’Université de Fukushima).
    12h00 - Concert de la star japonaise Miwa
    13h00/16h30 - Narration sur la reconstruction après le séisme et animations au sein des villages
    17h00 - Danse de Faon et démonstrations de dominos
    18H00 - «Samba» japonaise

    Dimanche 31 août 2014 - 11h00/19h00

    11h00 - Danse de Faon et démonstration de dominos
    11h30 - «Samba» japonaise
    12h00/15h00 - Narration sur la reconstruction après le séisme et animations au sein des villages
    15h20 - «Samba» japonaise
    15h50/17h30 - Narration sur la reconstruction après le séisme et animations au sein des villages
    17h30 - Danse de Faon et démonstration de dominos
    18h00 – Clôture

    miwa

    Miwa en concert sur le Champ-de-Mars !

    Jeune chanteuse de pop/rock japonais âgée de 24ans et véritable star au Japon, Miwa se produira pour un concert exceptionnel sur le Champ-de-Mars, samedi 30 août à midi!
    Originaire de la préfecture de Kanagawa, l’auteur-compositeur-interprète Miwa s'est très vite imposée dans le circuit du disque nippon, figurant rapidement dans le top Oricon (le top 50 japonais).
    Miwa c'est une voix divine, des paroles remplies d'émotions, une musique vive et rythmée.

    tohoku

    Atelier cerf-volant Kesennuma

    Dans la tente Kesennuma, les visiteurs pourront participer à un atelier de fabrication de cerf-volant traditionnel japonais.
    Ils pourront inscrire leur message de soutien sur les ailes d’un cerf-volant, qu’un élève fera voler deux fois par jour dans les airs parisiens.
    Parallèlement, les enfants de Kesennuma proposeront des récits sur l’activité piscicole de Hoya.

    tohoku

    Salle de classe japonaise d'Otsuchi et Okuma

    La tente d'Otsuchi et Okuma est une véritable salle de classe japonaise où les enfants jouent successivement le rôle de professeur et d'élève. Chacun transmet son témoignage du séisme à l'ensemble de la classe.
    Les visiteurs sont placés derrière le professeur, face à la classe. Ils sont ainsi placés au même endroit que le sont traditionnellement, une fois par an, les parents d'élèves au Japon.
    Des photos sont projetées continuellement derrière les écoliers et durant la « récréation » un documentaire réalisé par les enfants est diffusé dans la tente.

    tohoku3

    La danse du Faon des écoles Minami Sanriky & Togura

    La danse de Faon interprétée par l'école de Gyozan est un art scénique traditionnel, né il y a 300 ans à Togura, qui célèbre les morts. La danse est devenue le symbole de la reconstruction en raison des costumes et des tambours retrouvés miraculeusement après le séisme.
    Les écoles Minami Sanriky & Togura racontent l'histoire de la danse de Faon et transmettent un message d'espoir pour l'avenir du Tohoku.
    Cet espace accueille également une exposition de photos sur le thème de l'activité piscicole après le tsunami.
    A travers cette exposition, les étudiants veulent témoigner de l'esprit de solidarité, d'entraide et de partage qui existe depuis la catastrophe.

    tohoku

    Discussions avec les étudiants de Soma

    Cette tente propose deux documentaires de huit minutes chacun, réalisés par les étudiants de la ville de Soma.
    Ces films témoignent des dégâts causés par le séisme ainsi que des efforts de reconstruction après la catastrophe.
    Ils expriment la tristesse, l'espoir, les émotions ressentis par ces étudiants, témoins du sinistre.
    La diffusion de ces documentaires sera suivie par des discussions entre les élèves et les visiteurs.

    tohoku4

    Les délices de Date

    Cette tente abrite une exposition de photos évoquant la reconstruction agricole de Date, ravagée après la catastrophe.

    tohoku

    Les drapeaux d'Adachi

    Des drapeaux conçus par l'équipe d'Adachi habilleront la place Jacques Rueff.
    Ces drapeaux s'inspirent de ceux des temples shintoïstes et imprègnent l'événement de la même spiritualité. Ils se veulent symbole d'un Japon qui se relève de la catastrophe.
    Les élèves d'Adachi présenteront également leur rapport de recherche sur les énergies naturelles, une alternative qu'ils proposent à la dépendance nucléaire du Japon.

    tohoku2

    Les ballons d’Iwaki

    « Il s'agit de transmettre le passé, le présent et l'avenir » explique l'équipe d'Iwaki qui se veut « la voix du Japon »
    Même si les événements du passé restent douloureux, les élèves d'Iwaki portent l'espoir d'un avenir radieux.
    Malgré l'omniprésence du tremblement de terre dans les mémoires, les habitants d'Iwaki restent forts face à l'adversité, et c'est cette force qu'ils souhaitent partager.
    Les habitants d'Iwaki ont imaginé huit ballons symbolisant la renaissance du Tohoku. D'une hauteur de 21m, les ballons bleus évoquent la vague du tsunami qui a frappé le nord-est du Japon et l'effroi qu'il a provoqué au sein de la population d'Iwaki.
    Les ballons rouges quant à eux symbolisent le courage des habitants, qui ne se sont jamais laissé abattre par le bleu du tsunami.
    Ce rouge, c'est la passion qui habite les survivants, cette rage de vivre et leur quête de renaissance.

    tohoku

    L'horloge de Nara & Tokyo

    Les messages de soutien et d'encouragement des autres régions japonaises adressés aux sinistrés de Fukushima seront également exposés au sein de cet espace.
    Au cœur de l'installation, une horloge indique l'heure à laquelle le séisme a frappé Fukushima, pour ne jamais oublier ce tragique événement.

    tohoku

    La « samba » familiale et japonaise... d'Onagawa

    Depuis la catastrophe, les habitants du village d'Onagawa se perçoivent comme une seule et même famille. C'est leur histoire et leurs liens qu'ils racontent, d'abord sur scène par une danse inspirée de la samba, puis à travers une vidéo, dans laquelle ils dansent tous successivement. Solidaires face au drame de Fukushima, ils souhaitent ainsi préserver la mémoire des disparus du sinistre.