Icône : Casio G-Shock

Incassable
samedi 12 avril 2014 / SoKeA Dam
Née du désir de concevoir une montre incassable, la Casio G-Shock est le gardien du temps ultime et un objet vénéré par bon nombre d’adeptes de sa philosophie unique. Gage de fiabilité, indispensable à de nombreux sportifs, elle est aussi utilisée par les NAVY SEALS même en mission. C’est dire la confiance que lui porte ses afficionados.

Naissance d'un objet culte

Au début des années 80, les ouvriers japonais du BTP se plaignent de ne pas trouver de montres suffisamment résistantes pour absorder les ondes de chocs des engins de chantier (marteaux-piqueurs, gros véhicules de terrassement...). Aucun module, qu'il soit digital ou mécanique ne résistait aux vibrations, à la poussière et aux conditions extrêmes auxquelles ils étaient confrontés quotidiennement.

Durant l'été 1981, Kikuo Ibé, ingénieur R&D chez Casio reçoit une note de production. Il devait mettre au point une montre-bracelet qui ne casse pas, qui résiste aux chocs, aux chutes et aux vibrations.
"Au début je pensais que ce serait facile même si ce genre de montre n'avait jamais existé."

g (3)

Ibé joue alors avec les composants existants les plus solides mais leur résistance était variable et la pièce la plus faible finissait toujours par casser.
"J'étais dans une impasse depuis des mois. C'est en voyant des enfants jouer dans un parc avec un ballon et le faire rebondir que j'ai trouvé la solution. Mettre au point une structure flottante supportant les composants entre les points fixes."

Yuichi Masuda (aujourd'hui à la tête du service développement produits CASIO) est enthousiasmé par le projet de Kikuo Ibé. Ils forment avec un autre "inventeur maison", Takashi Nikaido, le noyau dur de l'équipe G-SHOCK.

Objectif : mettre au point une montre assez confortable pour être portée par tous et assez solide pour résister à tous les impacts avec une idée en tête, respecter un concept qu'ils ont nommé « triple 10 » : La montre doit résister à une chute de 10 mètres, à une pression de 10 bars (100 mètres) et devra avoir une durée de vie de 10 ans pour la pile.

En guise de tests, les ingénieurs jettent des dizaines de prototypes par les fenêtres de leur bureau situé au dernier étage d'un building tokyoïte.

g (1)
Il faudra plus de deux ans et 200 prototypes expérimentaux, pour qu’enfin la première G-Shock (G pour gravité, Shock pour choc), le modèle nommé DW-5000C voit le jour, une montre entourée de résine haute densité et au mouvement horloger monté sur amortisseurs.

La montre n'a pas seulement été élaborée pour être incassable, elle a été conçue pour continuer à fonctionner même après une chute à laquelle son porteur n’aurait pas survécu.

g(6)

La G-SHOCK n'a jamais cessé d'évoluer sans pour autant se départir de sa structure de base initiale : Une montre indestructible, conçue pour résister au temps.
Des idées révolutionnaires comme le boîtier « creux », la protection intégrale et la protection spécifique de chaque pièce importante ont contribué à la robustesse légendaire de la G-SHOCK et ont fait de ce concept de montre antichoc une réalité, révolutionnant la vision que le public avait des montres à une époque où les montres étaient considérées comme un bijou fragile à manipuler avec précaution.
La réussite planétaire de la G-SHOCK tient bien sûr à son look original et facilement identifiable mais surtout à son procédé de fabrication, sorte de puzzle technologique, unique et breveté qui en font une montre indestructible.

- Les G-Shock sont capables de continuer à fonctionner et ce malgré toutes les conditions de chocs et de chutes possibles, même aux coups de marteau.
- Elles ont la capacité de résister aux courants électriques et ondes magnétiques qui peuvent interférer avec les pièces électroniques.
- Elles résistent aux vibrations de haute densité
- Elles peuvent êtres immergés jusqu'à 200 mètres de profondeur
- Même à des températures très en dessous de zéro, les fonctions des G-SHOCK restent stables
- Une cellule solaire convertit en courant électrique la moindre lueur émise par un éclairage fluorescent pour alimenter une pile rechargeable à grande capacité.
- La technologie radio pilotée embarquée permet de se caler sur le fuseau horaire correspondant pour toujours afficher l'heure locale exacte.

casio-g-shock-watch

Au cours des trois dernières décennies, le temps a poursuivi sa course et la G-Shock a continué d’évoluer pour garder une longueur d’avance sur ses concurrents ou pour s'adapter aux différents marchés avec notamment, en 1997, les premières déclinaisons pour femme nommée Baby-G qui feront un véritable carton.

Plus de 70 millions d’unités de G-Shock ont été vendues dans plus de 100 pays.


La popularité de la G-Shock est aussi due à son modeste prix d’appel. S'ils peuvent grimper jusqu'à 500 Euros pour les modèles crées pour l'aviation, la plus grande partie de la collection est vendue moins de 100 euros. De nombreux modèles dans plusieurs séries sont diffusées chaque année, plus d’une centaine de variantes sortent lors de mises-à-jour saisonnières, chaque printemps et chaque automne, pour combler les désirs et attentes de chacun.


Favorite des militaires, des forces de polices, des athlètes de sports mécaniques et extrêmes, mais aussi des artistes de hip-hop ou de pop, G-Shock ne montre aucun signe d‘essoufflement en traversant sa quatrième décennie d’existence. Jamais une montre n’avait suscité autant d’intérêt. Elle est l'un des rares produits qui transcende sa catégorie pour devenir un phénomène culturel.

S'ils avaient clairement défini leur objectif, faire de cette montre l'objet d'un style de vie, les ingénieurs Casio étaient loin de se douter qu'ils venaient de créer un objet mythique.