• Des parents reçoivent une lettre écrite il y a dix ans par leur fille disparue lors du tsunami

    jeudi 6 mars 2014 / Vincent Ricci

    "Papa, Maman, quand vous recevrez cette lettre, je me demande si vous aurez déjà des petits-enfants?" Trois ans après le tsunami qui a emporté leur fille âgée à l’époque de 26 ans, des parents ont reçu ce message qu’elle avait écrit il y a… 10 ans, rapporte le Yomiuri Shimbun. "Peut-être que je serai mariée et que j’aurai un enfant, mais… et si j’étais toute seule?", continue la lettre.

    Ce père de 59 ans, dont le nom n’est pas révélé, n’en croyait pas ses yeux en reconnaissant l’écriture de sa fille, qui le 11 mars 2011, travaillait comme intérimaire dans la ville de Otsuchi, dans la préfecture d’Iwate. Au moment où le tsunami a frappé la côte, elle se trouvait à l’hôtel de ville, qui a été balayé par la vague. Son corps n’a jamais été retrouvé.

    Fantôme ou farce macabre? En fait, la jeune femme avait écrit la lettre le 10 janvier 2004, alors qu’elle visitait le musée de Meiji-Mura, près de Nagoya. Ce musée propose un service nommé «heartful letter» («lettre du fond du cœur») qui permet aux visiteurs d’écrire une lettre à leurs proches, qui sera envoyée avec un décalage de dix ans.

    Les parents, d’autant plus inconsolables qu’ils avaient insisté pour que leur fille, partie à Kyoto, revienne travailler dans sa ville natale d’Otsuchi, où elle a probablement été tuée par le tsunami, ont peut-être été réconfortés par ces mots: "Maman, Papa, vous avez fait tellement pour moi. Maintenant, c’est moi qui vais prendre soin de vous."

    ©20minutes.fr

    Partagez

    1. La beauté et la tristesse de cet événement me touche beaucoup.
      Je ne peux faire que mon possible pour essayer d'imaginer ne serait-ce qu'un soupçon de leur souffrance ...
      Il n'empêche que c'est un beau cadeau d'Adieu.
      Je remarque le respect et l'Amour qui émane de cette lettre, tout particulièrement par sa dernière phrase, très touchante.
      Je ne suis pas sure qu'une fille -Occidentale- aurait écrit cela à ses parents, en lui disant " merci " et en ayant la volonté de s'occuper d'eux désormais.
      Si j'étais à la place de cette maman (quelle ridicule idée ...) je serais extrèmement fière d'avoir une fille comme cela, et je prierai chaque jour pour qu'elle soit épanouie là-haut.

      Les larmes aux yeux, j'inspire profondément tout en ayant une tendre pensée à cette famille et aux autres... A toutes ces personnes qui souffrent, je peux juste leur dire que leurs tendres êtres si chers sont partis à des endroits qui sont égaux à leur valeur. Un jour on m'a dit : La Vie n'est ni belle ni laide mais dure. Je ne suis pas d'accord. Dure est un mot beaucoup trop péjoratif pour la décrire. La Vie est quelque chose de merveilleux, où le meilleur et le pire se côtoient. C'est avec mes plus sincères sentiments que je finis mon commentaire.

      Je souhaite à tous ceux qui me lisent - ou pas - une excellente soirée.

      EurAsiaCultura

    Les commentaires sont fermés.

    Vous devez vous identifier ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.