Entretien avec Pierre Séry de KOTOJI Editions

samedi 1 mars 2014 / SoKeA Dam
Pierre Séry, fondateur de KOTOJI Editions à droite

En France, les gros mastodontes que sont Ankama, Kaze, Delcourt, ou encore Panini trustent les titres phares dans des catalogues bien garnis. De petits éditeurs indépendants tels que Ki-oon, Ototo, ou Komikku Éditions arrivent à se démarquer avec la publication de licences moins huppées mais plus originales. Parmi cette innombrable foule d'éditeurs spécialisés en bande-dessinée, existent aussi de petites "maisons" plus locales qui tentent de se faire une place au soleil dans ce secteur ultra-concurrentiel.

 

Qu’est-ce que Kotoji éditions ?

Kotoji est encore une jeune maison d’édition spécialisée en bande-dessinée. La société est très orientée vers l’Asie, sur nos 14 titres sortis depuis 2011, 9 sont directement en rapport soit sur le sujet soit dans le traitement graphique avec la Chine ou le Japon.

Après avoir vendu nous-mêmes nos ouvrages en faisant la tournée des salons pendant un an et demi, nous sommes depuis un peu plus d’un an, distribués dans toutes les « bonnes librairies de France ».

kotoji-editions-logo

Pourquoi avoir choisi ce nom ?

Kotoji est en fait le nom d’une lanterne en pierre qui se situe dans un célèbre jardin japonais, le Kenroku-en, dans la ville de Kanazawa. Cette ville est jumelée avec la ville de Nancy où je vis.

 

Parlez-nous des œuvres que vous publiez et qui pourrait intéresser nos lecteurs.

Pour les lecteurs de Dozodomo, je conseille fortement la lecture de LA PLUS GRANDE CUILLERE A RIZ DU MONDE, dont vous avez fait la chronique sur votre site.

Pour les amateurs de beau dessin, je vous invite à lire UN AIR DE FANTAISIE, d’Olivier ROMAC, un livre d’illustration qui présente l’univers de ce dessinateur de talent influencé par l’art nouveau, la fantaisie et le Japon.

kotoji-(4)

Pour les sportifs, il y a notre série TEAM HANDBALL, finie en trois tomes dans un dessin « typé manga », par Abdesselam BOUTADJINE.

Enfin, pour ceux qui aiment la BD franco-belge et le Japon, nous avons un diptyque de Thierry BOULANGER, ACERE COMME LA DENT DU SERPENT et ET SI NOUS DEVIONS TOMBER, qui traite de l’histoire d’un kamikaze du point de vue américain sur un album et du point de vue japonais de l’autre.

 

Comment trouvez-vous vos auteurs ?

Au début, j’ai recruté des auteurs que je connaissais avec qui je travaillais lorsque je faisais du fanzinat. Puis, c’est au gré des rencontres sur les salons BD ou en fonction des (nombreux) dossiers que je reçois que j’effectue une sélection. Il y aussi et avant tout la rencontre humaine avec un auteur.

 

"nous sommes une toute petite maison d’édition"

Quels sont vos plus grand succès ?

Un succès est pour nous un bide chez certains éditeurs. Il faut savoir que nous sommes une toute petite maison d’édition.

kotoji-(2)

En gros, nos plus beaux succès sont LA PLUS GRANDE CUILLERE A RIZ DU MONDE, ACERE COMME LA DENT DU SERPENT et LA BELLE DU TEMPLE HANTE (notre premier titre chinois) qui tournent aux alentours des 1500 exemplaires vendus. Puis, la série TEAM HANDBALL s’est vendue sur les trois tomes à environ 3000 exemplaires.

 

Chez DozoDomo, nous apprécions beaucoup "La plus grand cuillère du monde". Parlez-nous du livre.

Ce livre est l’œuvre de SIRISOMBATH, scénariste de TEAM HANDBALL et qui a découvert le Japon et surtout les japonais lors de son année d’étude…  aux Etats-Unis en 2002. Son colocataire était un japonais de la ville de Yamaguchi. La vie en colocation n’est pas toujours une chose aisée (surtout dans la même chambre) et les différences culturelles amènent souvent à des incompréhensions entre les hommes. C’est ce qui a passionné l’auteur pour les « fossés culturels ».

"les différences culturelles amènent souvent à des incompréhensions entre les hommes"

Puis en 2007, il est parti au Japon pendant quelques semaines. Les choses qu’il y a vues, qui de son œil « d’occidental »  pouvaient lui paraître surprenantes, étaient tout à fait naturelles chez les japonais. Il a donc eu l’idée de faire ce livre en parlant de ces petites choses très utiles et très inutiles à connaître sur le Japon, qui permettent d’en savoir un peu plus sur le Japon et sur les japonais.

Il ne s’agissait pas de faire un nouveau guide sur le Japon, mais bien de parler de ce pays par petits bouts. Le livre peut se lire dans tous les sens en commençant par la page 40 et en finissant par le page 1.

 

Qu’est-ce qui vous motive ? Défi ? Accomplissement ? Reconnaissance ?

Ce qui m’a motivé à monter cette maison d’édition, c’est de tout simplement de sortir les titres que j’ai envie de lire.

Par exemple en tant que handballeur, je suis le premier à me plaindre du manque de médiatisation du handball. Avec TEAM HANDBALL nous avons un petit peu apporté notre pierre à l’édifice. On est surpris d’avoir de jeunes adolescents réellement fans de la série, qui sont essentiellement des handballeurs et qui nous suivent dans notre évolution. Ça fait plaisir de voir que l’on fait rêver certains gamins en parlant d’un sport comme le handball, comme nous nous rêvions de faire des retournés en volant dans les airs quand on  regardait Olive & Tom.

De même, en tant que grand fan de BD chinoise, j’ai été extrêmement déçu par la mise en liquidation judiciaire de l’éditeur Xiao Pan. Aussi, nous prenons le risque de reprendre le flambeau. Attendez-vous en 2014 à voir arriver quelques beaux titres en provenance de Chine, chez Kotoji Editions…

"...nous faire plaisir en publiant des titres qui n’existeraient sans doute pas sans nous"

Dans tous les cas, nous ne sommes pas là pour révolutionner le marché. Nous essayons simplement de creuser notre place dans cet univers éditorial extrêmement varié et concurrentiel, et surtout de nous faire plaisir en publiant des titres qui n’existeraient sans doute pas sans nous.

 

Quelle est votre plus grande force ?

Je dirais que c’est sans doute le fait que mon associé et moi-même avons d’autres activités professionnelles en dehors de l’édition qui nous permettent de ne pas avoir trop de pression sur le chiffre d’affaire. Cela nous laisse le temps de construire tranquillement notre catalogue en contrôlant le nombre de nos sorties.

 

Quel regard portez-vous sur le monde du manga en France ? Et sur le monde de l'édition ?

"L’arrivée des japonais après le rachat de Kaze change la donne pour de nombreux acteurs"

C’est un monde extrêmement concurrentiel et au sein duquel il est extrêmement difficile de se faire sa place. L’arrivée des japonais après le rachat de Kaze change la donne pour de nombreux acteurs et risque de mettre à mal le modèle économique de certains. Lorsque l’on ajoute à  cela la crise et le trop grand nombre de titres sur le marché au vu du portefeuille peu extensible des lecteurs, il va y avoir des dégâts, c’est certain.

En ce qui nous concerne, notre positionnement sur les licences étrangères est plutôt de nous tourner vers la Chine, Hong-Kong et Taïwan qui ont une excellente culture du manga et qui cachent des talents extraordinaires. Il faut juste les sortir…

 

Quels sont les nouveaux projets que vous allez publier ?

Sur les titres chinois, je ne peux pas trop en parler pour le moment, car les contrats sont sur mon bureau et sur le point d’être signés. Mais attendez-vous à  4-5 sorties en 2014 de manhuas chez Kotoji et on est convaincu que l’on tient de véritables pépites dans nos mains…

Nous avons pas mal de titres de BD franco-belge dans nos tiroirs et qui sortiront entre 2014 et 2015, dont un projet sur le Laos, pays dont je suis originaire.

 

Si jamais quelqu’un souhaitait vous envoyer un projet, comment vous contacter ?

Il suffit de nous envoyer un dossier complet (éléments techniques, synopsis, quelques planches encrées, des croquis et les premières pages de scénario…) à l’adresse suivante : contact@kotoji-editions.com

kotoji-(3)

Mais nous recevons déjà énormément de projets et notamment des projets de « manga à la française » (même si je n’aime pas trop cette expression). Le public français est assez frileux en la matière à quelques rares exceptions près (Dreamland ou plus récemment City Hall), nous sommes donc très vigilants, sachant que nous essayons de contrôler le nombre de nos sorties.

Dans tous les cas, nos sorties 2014 sont déjà programmées et 2015 est déjà bien chargé.

Par ailleurs, notez que nous privilégions les one shots et les séries courtes, afin de garantir que nous irons au bout de nos séries par respect pour les auteurs et les lecteurs.

 

Je vous laisse le mot de la fin pour inciter nos lecteurs à devenir aussi vos lecteurs.

Chers lecteurs de Dozodomo, vous ne nous connaissez peut-être pas encore, mais l’on espère que vous suivrez avec attention notre petite maison d’édition qui on l’espère deviendra grande.

Ah ! Et puis, si jamais vous partez au Japon avec LA PLUS GRANDE CUILLERE A RIZ DU MONDE entre les mains, envoyez-nous des messages pour nous dire s’il vous aura été utile pour la découverte de ces petites choses qui font du Japon un pays si spécial…

 

Rendez-vous sur le site de Kotoji Editions pour suivre l'actualité de cette sympathique petite maison d'édition Nancéienne.