• Nendo réinvente les baguettes japonaises

    vendredi 14 février 2014 / SoKeA Dam

    D’origine chinoise, de formes et de conception différente selon les régions d’Asie, elle sont, au Japon, traditionnellement, courtes, à bout pointu et en bois laqué, ce sont les humbles baguettes. Avec cette gamme de produit de style contemporain, six déclinaisons dans la forme pour des profils et des fonctionnalités variées de ce produit omniprésent et incontournable, le studio de design japonais Nendo nous propose de revisiter l’un des ustensiles de prédilection des peuples asiatiques.

    Pour la réalisation de ce projet, Nendo s’est associé avec les artisans de Hashikura Matsukan, installés dans la ville d’Obama, préfecture de Fukui où depuis le XVIIème siècle, se fabrique des baguettes laquées, reconnues comme les plus belles du Japon. La traditionnelle technique de fabrication appelée Wakasa-Nuri se perpétue depuis quatre siècles.

    Le saviez-vous ? 80% des baguettes laquées fabriquées au Japon proviennent de la ville d'Obama.

    nendo-chopsticks-10

    Rondes, les baguettes sont glissantes. Carrées, elles ne sont pas confortables. Les baguettes Hanataba sont taillées avec des rainures dans la partie la plus large augmentant encore plus la surface de contact pour une meilleure adhérence et se terminant en son extrémité supérieure par une figure en forme de fleur qui peut être peinte.

    kamiai02_akihiro_yoshida

    Lorsqu’elles sont posées, la découpe des baguettes kamiai permet de les assembler comme pour un jeu de construction. Des aimants placés à l'extérieur des bâtons les maintiennent en place.
    Pour ne pas gêner la prise en main lors de leur utilisation, les aimants sont placés à l'extérieur de chaque baguette.

    udukuri03_akihiro_yoshida

    Les uduruki portent le nom de la technique de fabrication avec laquelle elles sont créées : la surface est grattée avec une brosse métallique pour révéler le grain dur du bois, puis laquée et repolie créant des motifs uniques.
    Un mélange de coquillages, d’œufs et de feuilles d'or et d'argent est appliqué sur l’objet travaillé avec plusieurs couches de laque pour ensuite être poli, afin de révéler un motif connu sous le nom de « togidashi » (littéralement : polir et montrer), caractéristique du processus de réalisation Wakasa-nuri, permettant aux sujets de paraitrent plus naturels, presque biologiques.

    sukima03_akihiro_yoshida

    Sur les Sukima, le motif n’est pas appliqué sur la surface mais taillées dans la baguette elle-même, permettant de recréer les symboles piques, carreaux, cœur et trèfles en les combinant.
    Pour compenser le vide crée par la découpe, et assurer sa rigidité, est incorporé à l’intérieur du bois de la baguette, un insert en aluminium.

    jikaoki02_akihiro_yoshida

    Les pointes des baguettes Jikaoki sont ciselées et plus fines, elles ne touchent pas la table lorsqu’elles sont posées permettant de les garder propres même sans repose baguette.

    rassen03_akihiro_yoshida

    Les baguettes Rassen sont torsadées dans la partie la plus large permettant de les emboiter, ne créant qu’une seule et même entité. Le produit est réalisé à l’aide d’une fraiseuse multi-axe pilotée par ordinateur mais complété artisanalement.

    Tous ces produits sont vendus exclusivement au Japon, dans les 16 Seibu Department Stores que compte le pays. Trois d'entre eux se trouvent à Tokyo, dont le plus grand de tous est localisé à Ikebukuro.