La maison par miCo à Komazawa Park

mardi 28 janvier 2014 / SoKeA Dam

Ces trois blocs sont le résultat de la rénovation d’une maison de deux étages construite à Komazawa Park, Setagaya, Tokyo, à quelques pas du petit bureau d’architecture MiCo., crée en 2008 par Mizuki Imamura et Isao Shinohara, en charge du projet et qui a souhaité apporter un changement significatif dans ce dense et morne paysage résidentiel.

Komazawa_Park (2)

L’ancienne maison était un produit générique diffusé à grande échelle au Japon, il y a 30 ans. Accessible depuis la rue par une étroite entrée, la bâtisse, entourée de résidences similaires, était trop ombragée. A l’arrière, se trouvait un petit champ pratiquement abandonné mais qui n’appartient pas aux propriétaires. Déjà très peu lumineux, le site, pourrait devenir encore plus sombre car le terrain, aujourd’hui temporairement occupé par un potager, est constructible. La législation japonaise le permet.

Komazawa_Park (1)

Soustraire des poutres et des colonnes superflues, leur a offert un large éventail de possibilités lors de la remise à neuf. Au lieu de rebâtir tout l'ensemble, la structure porteuse en bois de la maison a été conservée mais modifiée et a permis aux architectes d’ajouter rapidement une extension à moindre frais, capable de répondre aux exigences de la famille.

Les architectes ont décidé de créer trois unités distinctes. Si le volume à l’extrémité gauche est nouveau, les deux autres résultent de la subdivision du bâtiment existant.
Les décisions prises lors de la conception en font un bâtiment moins massif. Les interstices lumineux adoucissent l’ensemble raffiné qui contraste avec la rigidité exprimée par les bâtiments adjacents. L'organisation dans le plan des nouveaux volumes distincts les uns des autres permet d'apporter à chaque espace des sources de lumière naturelle tant recherchées.

Komazawa_Park- (2)

Les trois unités sont reliées entre elles par deux volumes de liaison transparents hauts et étroits. A l'intérieur, nouveaux et existants se côtoient : les anciennes colonnes se distinguent par la maturité et la couleur. De l'extérieur, il est difficile d'imaginer, en raison de l'aspect apparemment fragmenté des trois blocs, qu’ils ne constituent qu’une seule pièce continue.