• La cuisine d'Okinawa

    mercredi 4 décembre 2013 / Vincent Ricci

    Okinawa est reputé dans tout le Japon pour sa gastronomie. A l'international, Okianwa est indissociable de son régime qui fait parmi ses adeptes de nombreux centenaires. L'un des principes de base du régime d'Okinawa est celui d'ishokudogen ou encore inochi no kusuri, ce qui signifie que chaque aliment est un médicament de la vie. L'autre idée importante est celle d'hara hachi bu (腹八分), comprenez le ventre rempli à 80%. Chez les Okinawaïens, on considère qu'il n'est plus nécessaire de manger une fois que l'on a atteint les 80% de sa faim. Evidemment, lorsqu'on est touristes, on se moque bien d'un tel concept et ce que l'on veut avant tout, c'est manger le plus possible !

    Parmi les spécialités de l'archipel, on trouve des soba un peu spéciales. Plus proches par la forme des udons, leur soupe fait davantage penser à des ramen. Bref, c'est très bon et c'est local, donc on va essayer.

    Okinawa cuisine

    Nous sommes à Naha, capitale et plus grande ville de la préfecture d'Okinawa. Surpris par un très gros orage, nous nous dirigeons vers l'un des restaurants les plus proches. Bonne pioche ?

    Okinawa cuisine

    Le restaurant est tout ce qu'il y a de plus traditionnel, sans chichis. Visiblement, nous sommes dans un établissement qui prépare uniquement des sobas.

    Okinawa cuisine

    Un groupe d'étudiants en vacances est déjà installé au comptoir.  Les filles ont l'air de se régaler à en croire les "oishii" (délicieux) qu'elles sortent à chaque bouchée.

    Okinawa cuisine

    Pour une première, ne prenons pas trop de risque, des sobas au porc et une autre assiette aux légumes.

    Okinawa cuisine

    La texture des sobas est bien différente de celle servie sur Honshu. La viande est similaire, c'est à dire, franchement pas exceptionnelle.

    Okinawa cuisine

    Pour l'assiette de soba aux légumes (野菜そば), le constat est le même avec cependant un parfum plus agréable.

    Okinawa cuisineOkinawa cuisine

    Quittons Naha pour Moon Beach et sa rue bordée de restaurants pour un diner que l'on espère meilleur. Un restaurant de tonkatsu nous fait de l'oeil. Entrons-y.

    Okinawa cuisineOkinawa cuisine

    L'accueil y est très agréable avec des "irasshaimase" à la pelle (bienvenue). Ca sent un peu la friture, mais rien de plus normal dans un restaurant qui est spécialiste du porc pané.

    Okinawa cuisineOkinawa cuisineOkinawa cuisine

    L'autre spécialité de l'établissement est le shabu-shabu. Ca tombe bien, nous sommes deux, donc nous allons pouvoir le tester en plus du tonkatsu.

    Okinawa cuisine

    Le principe du shabu-shabu est simple, plonger de la viande dans un bouillon disposé sur la table devant vous. C'est vous le client, qui êtes responsable de votre cuisine. A vous donc de mettre ce que vous voulez dans votre bouillon et de surveiller la cuisson de votre viande, que vous l'aimiez bien cuite ou non.

    Okinawa cuisineOkinawa cuisineOkinawa cuisineOkinawa cuisineOkinawa cuisineOkinawa cuisine

    Alors que la préparation du bouillon bat son plein, le tonkatsu au porc d'Okinawa est arrivé. Il a l'air sublime. Là aussi, quelques préparatifs s'imposent.

    Okinawa cuisine

    Après avoir concassé les grains de sésame, on ajouter une sauce qui servira à assaisonner le tonkatsu.

    Okinawa cuisineOkinawa cuisineOkinawa cuisineOkinawa cuisine

    La cuisson est parfaite. Vous remarquerez sur la photo ci-dessus que les 2/3 gauche correspondent au "maigre" de la viande, quand le tiers droit contient la graisse.

    Okinawa cuisine

    Revenons au shabu-shabu qui commence sérieusement à nous tenir chaud. Il est temps de plonger la viande dans le bouillon. Une fois cuite, la viande doit être plongée dans une sauce qui finira de lui donner le goût qui fait la popularité de ce plat dans tout le pays.

    Okinawa cuisineOkinawa cuisine

    Evidemment, la cuisine d'Okinawa est bien plus riche que ses deux ou trois plats. Le chanpurū en particulier, mélange de tofu, de légumes et de porc sauté dans une poêle, a sa place sur le podium de la gastronomie locale aux côtés de l'umibudo (raisin de mer), une sorte d'algue qui ne pousse qu'ici. L'occasion d'un prochain article à n'en pas douter.

    Okinawa cuisine