Technologie

Nissan autorisé à tester des voitures autonomes sur les routes japonaises

Aujourd'hui, certains véhicules intègrent déjà, des systèmes de sécurité sophistiqués freinant la voiture en cas d’apparition d’un obstacle imprévu ou redressant la trajectoire au besoin. Certains modèles offrent même des systèmes d’assistance permettant de faire un créneau sans toucher le volant. La prochaine étape pour faciliter la vie du conducteur sera de lui permettre de lâcher le volant.

Google a marqué les esprits avec sa voiture sans chauffeur depuis de nombreuses années et autorisée à rouler sur les routes californiennes. De nombreux autres constructeurs, ont aussi affiché leur désir d'amener des véhicules autonomes sur le marché.
Aujourd'hui, la marque japonaise Nissan a reçu les agréments nécessaires pour tester des variantes sans chauffeur de son modèle électrique 'Leaf'– équipée de capteurs, de caméras, de scanners laser pour la direction ou les freins – sur routes ouvertes dans le trafic national.

leaf2020 (2)

La plaque d'immatriculation est un clin d'œil à l'année à laquelle Nissan espère lancer commercialement ses modèles autonomes.

"Il s'agit d'une plaque d'immatriculation ordinaire pour un véhicule extraordinaire." a déclaré le PDG de Nissan Carlos Ghosn.

leaf (2)

La vidéo suivante présente le véhicule en simulation de situation urbaine. Le GPS n'est pas utilisé. L'itinéraire est préenregistré dans la mémoire de la voiture mais les obstacles sont par contre réellement détectés en temps réel.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=dmmqHoueDEg[/youtube]

Pour obtenir son autorisation, la 'leaf' a rempli certaines conditions comme le dépassement automatique des véhicules plus lents ou à l'arrêt, ou l'arrêt automatique aux feux rouges.

leaf (1)

D'ici à sa mise sur le marché, il reste de nombreux détails à régler. Avec sa multitude de capteurs embarqués, la voiture suit le marquage au sol. Si le brouillard et la pluie ne la mettent pas en défaut, la neige masquant les lignes et le relief pose problème. Ces quelques complications peuvent êtres résolues avec sa connection à internet et des données de géolocalisation embarquées.

Le défi de taille restera de développer un système abordable, ce que compte faire Nissan.

Technologie
Sélection de la rédaction