• Le futur stade national du Japon par Zaha Hadid

    lundi 23 septembre 2013 / SoKeA Dam

    Avec l'annonce officielle de la désignation de la ville de Tokyo pour l’accueil des jeux Olympiques et paralympiques de 2020, est venu la confirmation de la construction du nouveau stade national imaginé par l'architecte anglo-irakienne Zaha Hadid, lauréate du prix Pritzker en 2004, qui avait remporté en novembre 2012, le concours international, organisé par le Conseil national du sport japonais pour la conception du nouveau stade national.

    Tadao Ando, ​​président du comité de sélection avait déclaré à l'époque :

    Son design dynamique et futuriste incarne le message que le Japon souhaite transmettre au reste du monde. Je crois que ce stade va devenir un sanctuaire pour le monde du sport pour les 100 prochaines années.

    L'imposante arène sportive, qui coûtera la bagatelle de 1,62 milliard de dollars, sera située à proximité du quartier de Shinjuku et pourra accueillir 80.000 spectateurs. Il remplacera le Stade national actuel de Kasumigaoka. Les travaux devraient s'achever en 2018 juste à temps pour recevoir les matchs de la coupe du monde de Rugby de 2019.

    La massive enceinte avec son toit rétractable, sera modulable en fonction des situations avec des sections de sièges ajustables en conséquence. Le stade ne sera pas seulement un lieu pour les manifestations sportives, mais des programmes culturels tels que des concerts pourront évidemment y être organisés.

    Selon Zaha Hadid, le stade deviendra une partie intégrante du tissu urbain de Tokyo. Le périmètre proche autour du stade sera un pont habité, un espace d'exposition permanente qui créera un nouveau voyage passionnant pour les visiteurs

    zaha-(1)

    zaha-(3)

    zaha-(4)

    zaha-(5)

    zaha-(6)

    zaha-(7)

    zaha-(8)

    zaha-(9)