I-Ro-Ha

dimanche 24 mars 2013 /

I-RO-HA いろは... Tous ceux qui sont allés au Japon l'auront peut être vu, parfois sans le remarquer. Il classe parfois les places de parking, mais sert aussi à numéroter parfois les rangs des théâtres. C'est aussi de cette manière que l'ont écrit les notes de musique au Japon.

Mais qu'est-ce ? C'est tout simplement l'ABC japonais.

Un peu d'histoire :
Ceci vient d'un poème, appelé Iroha-Uta いろは歌 ou tout simplement Iroha. Ce poème, anonyme, est la transcription en japonais d'un hymne du Sûtra du Nirvana.

い ろ は に ほ へ と Iro ha nihohe to
ち り ぬ る を chirinuru wo
わ か よ た れ そ Wa ka yo tare so
つ ね な ら む tune naramu
う ゐ の お く や ま Uwi no okuyama
け ふ こ え て kefu koete
あ さ き ゆ め み し Asaki yume mishi
ゑ ひ も せ す wehi mo sesu

Les couleurs sont parfumées,
mais pourtant elles disparaissent.
Qui peut dans notre monde
rester sans changements.
La haute montagne des aléas,
aujourd'hui, j'irai au-dessus d'elle.
N'ayant ni les rêves vains,
n'obtenant ni l'ivresse du vin.

Il est composé de tous les kana (dont les anciens), à l'exception du "n" ん qui a été rajouté par la suite. Ce texte était utilisé pour l'apprentissage du syllabaire, avant d’être remplacé pendant la période Edo 江戸時代 par le Gojuuonzu 五十音図.

Sur cette image, la transcription originale, puis celle en japonais moderne.
irohauta

Partagez

Les commentaires sont fermés.

Vous devez vous identifier ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.