• La rumeur scandale idole du jour

    mercredi 6 février 2013 / Vincent Ricci

    Rassurez-vous, DozoDomo n'a pas vocation à relayer les centaines de rumeurs qui empoisonnent les médias japonais chaque semaine. D'autant plus que celle qui suit semble difficilement crédible. Elle montre cependant le problème qu'on les Japonais à faire la distinction entre vie artistique et publique, et sexualité.

    En effet, après l'incroyable scène de Minegishi Minami, l'AKB48 qui s'est rasée la tête pour se faire pardonner d'avoir couché avec un garçon alors qu'elle a tout de même 20 ans, voici une nouvelle rumeur qui alimente les forums de fans d'idoles. Elle concerne l'un des chouchous des médias, et des jeunes filles, Matumoto Jun, l'un des cinq membres d'Arashi, le groupe masculin le plus célèbre et populaire du pays. Dans certains cas, on les appelle les idoles nationales du Japon !

    La rumeur, la voila.

    Comme pour les groupes de filles, on ne sait strictement rien de la vie amoureuse des artistes japonais, du moins tant qu'ils font partie d'un groupe. Les spéculations vont bon train, et il ne se passe pas une semaine sans qu'on ne prête une aventure à l'un ou à l'autre.

    Aujourd'hui, on a passé un degré de plus dans le stade du glauque avec des révélations publiées cette semaine.

    Matsumoto Jun donc, serait un habitué d'un club du quartier de Roppongi à Tokyo. Jusque là, rien de très surprenant.

    La suite en revanche l'est beaucoup plus. Le chanteur/acteur/animateur de TV/mannequin..., caché dans sa salle VIP, organiserait des "night interviews". Il ferait savoir par l'intermédiaire de sbires, qu'il est présent dans l'établissement aux jolies filles s'y trouvant également. Certaines auront le droit de monter apercevoir leur idole, laquelle apparaîtrait et dirait, ou aurait dit (rumeur oblige), "celles qui veulent m'embrasser, faîtes la queue". Après une énième sélection façon Bachelor, seule une fille aurait le privilège d'embrasser sa star, voire plus, la rumeur précisant que dans la plupart du temps, MatsuJun repartirait avec sa conquête d'un soir chez lui ou chez elle.

    Même s'il ne s'agit que d'une rumeur hautement improbable, à laquelle on ne donnera que peu de crédit, elle prouve cependant le fossé qui existe entre les groupes de filles et de garçons. Même si l'attitude de MatsuJun, dans le cas où elle serait avérée, serait condamnable et largement commentée par ses fans, il s'en sortirait sans trop de dommages, et ne se sentirait nullement obligé de se raser la tête. Après tout, avoir 30 ans et avoir des relations sexuelles avec une femme est tout à fait normal.

    Une étude du Forum Économique Mondial fait le classement des pays les plus en pointe sur l'égalité hommes/femmes. Le Japon s'est classé 101ème sur 135 !

    Il y a du boulot !