• A voir absolument ! La neuvième symphonie de Beethoven et le Japon.

    jeudi 24 janvier 2013 / SoKeA Dam

    La symphonie nº 9 de Beethoven est un classique mondialement connue. L’Ode à la joie du quatrième mouvement, a même été choisi comme hymne européen officiel.

    Au Japon, une étrange passion pour la « Daiku » (la 9e) comme l’appellent les japonais anime les salles de concerts de l’archipel en fin d'année, et qui plus est, les textes du poème de Schiller sont chantés en allemand. Des orchestres nationaux les plus prestigieux, aux plus petites formations d’amateurs, tous jouent la 9e et le succès de ce morceau dépasse les générations.

    La première représentation par des musiciens japonais remonte à 1924, à l’occasion du 48e concert de l’Ecole de musique de Tokyo (à Ueno, actuelle Université des Arts de Tokyo). Les origines et les raisons de cette tradition ne sont pas transcrites dans le marbre mais il semblerait que la première représentation au Japon de la symphonie nº 9 remonte à l'année de guerre 1918. Elle fut donnée par un orchestre et une chorale de prisonniers allemands du camp de Bandô (Naruto, préfecture de Tokushima). Par la suite, pendant la seconde guerre mondiale, le quatrième mouvement de la symphonie était joué en décembre pour encourager les jeunes recrues. Après-guerre, la symphonie était jouée en fin d’année à la mémoire des étudiants morts au combat.

    Il existe des chorales d’amateurs qui le chantent depuis plus de 40 ans et depuis quelques années, des évènements de grandes envergures, comme la représentation du chœur des dix-mille d’Osaka, rencontrent un énorme succès et sont même retransmises à la télévision.

    Le concert de 2011 à l'Osaka-jō Hall avec le Sendai Philharmonic Orchestra:

    http://www.youtube.com/watch?v=paH0V6JLxSI

    Partagez

    1. Emouvant et formidable événement, bravo à tous ces choristes et à Yutaka Sado (je ne connaissais pas cette passion des japonais pour la 9ème), trop drôle l'enchaînement avec le Crazy-Horse.

    Les commentaires sont fermés.

    Vous devez vous identifier ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.