• Neko Café, le royaume des Chats

    lundi 21 janvier 2013 / Vincent Ricci

    Enfin !

    Après 3 ans d'existence, DozoDomo a enfin poussé les portes d'un neko cafe !

    Personnellement, je n'ai rien contre les chats. La mascotte de DozoDomo est d'ailleurs un manekineko (dont le choix du nom sera soumis à vos votes prochainement). J'aime assez leur compagnie mais de là à payer pour les caresser, je m'y étais toujours refusé.

    neko-cafe

    C'est dans le quartier d'Ikebukuro que j'ai choisi de me rendre pour tester ce qui fait tant parler depuis quelques années. C'est au cinquième étage (enfin quatrième selon les normes françaises) que se situe ce neko cafe "Neko no iru kyuukeijo" (猫のいる休憩所), littéralement l'aire de repos où il y a des chats.

    neko-cafeneko-cafeneko-cafe

    En sortant de l'ascenseur, on arrive directement dans l'entrée du "café", où ils nous est gentiment demandé de retirer nos chaussures. A partir de là, vous n'êtes plus dans un lieu public, vous êtes chez les chats.

    neko-cafe

    Il est 14 heures quand je pénètre dans l'antre des bêtes, celle là même ou se trouvent déjà une dizaines de jeunes femmes et quelques couples. Première surprise, personne ne s'occupe des chats. Chacun est occupé à lire un manga, surfer sur le net ou simplement boire un verre. Deuxième surprise, il n'y aucune odeur de chat, pourtant ils sont bien là, en train de dormir (pléonasme).

    neko-cafeneko-cafe

    Les chats des neko-café sont avant tout des employés. Une ligue de défense des animaux japonaise se bat d'ailleurs pour faire fermer ces établissements après 20 heures pour que les chats puissent se reposer en paix ! 18 heures par jour à dormir, ce n'est visiblement pas assez pour ces chats d'un nouveau genre.

    neko-cafeneko-cafe

    Ces chats, aussi mignons soient-ils, sont assez sauvages. Dès que vous commencez à les caresser, ils s'échappent. Sûrement que les mains de gaijin (étranger) sont trop rapeuses pour leur poil soyeux. En fin de compte, on comprendra rapidement pourquoi il n'était pas très sociable lors de notre visite. Question d'horaire visiblement...

    neko-cafeneko-cafe

    Selon les neko cafe, le prix d'entrée comprendra ou non une boisson. Ici il faut débourser 200 yens pour rester 10 minutes. Dans les faits, les gens restent au moins une heure, ce qui revient tout de même à 1,200 yens soit environ 10 euros.

    neko-cafe

    La voilà la raison de leur bouderie. 14h, c'est l'heure du repas, ou du moins de l'un de leurs dix repas. Il faut dire qu'en leur donnant la béquée à la baguette, ils n'ont pas grand chose à manger.

    neko-cafe

    Nourrir les chats, c'est une option qui coûte de l'argent. Même si vous voulez le faire, vous n'y arriverez probablement pas, vu que dans les clients, il y a toujours des habituées (j'accorde volontairement au féminin pluriel) qui connaissent le nom de tous les chats et qui ne manquerait ce moment pour rien au Monde.

    neko-cafeneko-cafeneko-cafeneko-cafe

    Il m' a été difficile de recenser le nombre de félins présent lors de ma venue, mais si on considère que j'en ai tout de même vu une quinzaine, et qu'il doit y en avoir au moins cinq en RTT, on peut légitimement penser que les propriétaires possèdent un cheptel d'une vingtaine de bêtes.

    neko-cafeneko-cafeneko-cafe

    Vous avez le choix. Soit vous jouez avec le chat qui dort sur le canapé où vous aimeriez bien vous asseoir, soit vous le laissez tranquille et vous vous contentez de feuilleter un album trop choupinou où il fait des cabrioles...

    neko-cafe

    Je le disais en introdution, le lieu paraît sain. Pas d'odeur, les litières étant dans une pièce séparée, pas de poussière ni de poils de chats qui volent partout, et une température ambiante agréable. Cependant, si vous avez un peu froid, vous pouvez toujours vous lover sous ces kotatsus et lire les derniers articles de dozodomo avec les ordinateurs mis à votre disposition.

    neko-cafe

    Magazines de cuisine, de beauté et de... chats ! Tout est fait pour vous mesdames. Rien sur les voitures ou le sport pour les messieurs...

    neko-cafeneko-cafeneko-cafe

    Les deux types de filles que j'ai pu croiser dans ce neko-café sont représentés sur ces deux photos ci-dessus. Une à droite qui ne vient que pour les chats et une autre à gauche qui n'aura pas bougé de son fauteuil à lire des mangas. Pour sûr, elles n'auront pas été ennuyées par des garçons venus les draguer.

    neko-cafe

    Conclusion de cette première (unique ?) visite de neko-café ?

    Nulle ? Sans intérêt ? Complètement débile ?

    Comme on dirait en japonais, 意味分んない!(je ne comprends pas le sens)

    Pour nous occidentaux, ces établissements peuvent paraître farfelus, mais pour les Japonais(es) amoureux de chats, mais n'ayant ni le temps ni l'espace pour s'en occuper, ils deviennent un refuge où il peuvent s'évader de leur train-train quotidien et prendre un peu d'amour ou d'affection là où ils sont certains d'en trouver, auprès d'animaux beaucoup plus honnêtes que les hommes avec leurs sentiments. Pas forcément moins manipulateurs et malins pour autant...

    En tout cas, je retiendrais que l'endroit était très chat-l'heureux !

    Nyan !