• Alastair Wanklyn, Fukushima, les japonais et leurs parapluies.

    jeudi 8 novembre 2012 / SoKeA Dam

    Et cette année, le Pulitzer est décerné à Alastair Wanklyn (The Telegraph). Il obtient ce prix tant recherché par les journalistes du monde entier pour son article : Radiation-fearing Tokyoites' weapon of choice? The umbrella.

    A lire absolument ! On l'applaudit !

    Trêves de plaisanterie. C'est un grave problème de société auquel nous avons affaire car Alastair Wanklyn soutient la thèse que les Japonais utilisent des parapluies parce qu'ils ont peur des "retombées" radioactive de l'incident de Fukushima mais qu'ils n'ont pas de problème pour manger des fruits contaminés. Il affirme que la culture japonaise du parapluie est renforcée ces derniers jours par une crainte constante de ces retombées. Le journaliste expatrié jure que les Tokyoïtes se couvrent et gardent leurs parapluies à la fois à la maison et au travail. Il prétend aussi que dans son bureau, le rack de rangement prévu pour les parapluies en contient deux fois plus qu'il n'y a de personnel.

    La suite de cette chronique n'a rien à voir avec le titre et l'introduction sensationnelle publiée. A chacun de se faire un avis mais c'est ce que j'appelle du grand journalisme comme on aimerait en lire plus souvent.