• Bruxelles et Les Musées d'Extrême-Orient de Laeken 2/2

    dimanche 12 août 2012 / SoKeA Dam

    Pour finir en beauté notre petite visite de Bruxelles, que diriez vous d'un peu de Japon Made in Belgium ?

    Les Musées d’Extrême-Orient de Bruxelles, qui sont composés d'une tour japonaise, d'un pavillon chinois de l'époque coloniale et d'un musée d'art japonais, sont érigées en lisière du domaine royal de Laeken, petite commune rattaché à Bruxelles depuis le début du XXème siècle. Ce triptyque exotique est une des dernières grandes réalisations architecturales que le roi Léopold II finança à la fin de son règne, fasciné par les pavillons asiatiques de l'exposition de Paris de 1900.

    Ils sont l'oeuvre d'un architecte français. Ces édifices ont été construites selon des techniques européennes et par des européens mais ils sont par contre "habillés" avec des éléments fabriqués à Yokohama ou à Tokyo, comme les portes et panneaux en bois sculpté, les plaques en cuivre dorées et certains autres éléments ornementaux liés à l'architecture et au porche de la Tour japonaise ; ou importés de Shanghai pour les boiseries polychromes du petit kiosque et du Pavillon chinois.

    MUSÉES D’EXTRÊME-ORIENT DE BRUXELLES

     

    Le pavillon chinois

    La visite commence par le pavillon chinois dont l’accès se fait par une réplique des Portes typiques d'entrées de quartiers chinois (paifang) que l'on retrouve aussi dans les grandes villes occidentales.

    MUSÉES D’EXTRÊME-ORIENT DE BRUXELLESMusées d’Extrême-Orient de Bruxelles

    Le kiosque et le pavillon chinois témoignent des rapports économico-culturels du XXe siècle débutant entre l'Europe et l'Extrême-Orient. Tout comme les collections d'objets d'art du Pavillon chinois, ils représentent les "fantasmes" européens vis-à-vis de l'art chinois et ne reflète pas véritablement la réalité du XIXe siècle à l'autre bout de la planète. Notez que le pavillon chinois avait été conçu pour devenir un restaurant mais ne le sera finalement jamais.

    MUSÉES D’EXTRÊME-ORIENT DE BRUXELLES

    MUSÉES D’EXTRÊME-ORIENT DE BRUXELLESMUSÉES D’EXTRÊME-ORIENT DE BRUXELLESMusées d’Extrême-Orient de BruxellesMusées d’Extrême-Orient de Bruxelles

    Le pavillon détient d'importantes collections, qui déclinent toute la gamme de la production porcelainière chinoise destinée à l'Europe, aux XVIIe et XVIIIe siècles, par le biais des Compagnies des Indes.

    Musées d’Extrême-Orient de Bruxelles

    MUSÉES D’EXTRÊME-ORIENT DE BRUXELLESMUSÉES D’EXTRÊME-ORIENT DE BRUXELLESMUSÉES D’EXTRÊME-ORIENT DE BRUXELLESMUSÉES D’EXTRÊME-ORIENT DE BRUXELLES

    Les Musées royaux d'Art et d'Histoire possèdent un ensemble de plus de 3.000 pièces, qui évoque la production porcelainière chinoise échelonnée entre le XVIIe et le XIXe siècle pratiquement toutes exposées dans le pavillon.

    MUSÉES D’EXTRÊME-ORIENT DE BRUXELLESMUSÉES D’EXTRÊME-ORIENT DE BRUXELLESMUSÉES D’EXTRÊME-ORIENT DE BRUXELLESMUSÉES D’EXTRÊME-ORIENT DE BRUXELLESMUSÉES D’EXTRÊME-ORIENT DE BRUXELLES

     

    Le musée d'art Japonais

    La suite de la visite, se passe dans le petit musée d'art Japonais qui est ouvert depuis mars 2006 et est installé dans la dépendance du pavillon chinois. Ses collections se concentrent sur la maîtrise des divers artisans japonais de l’époque d’Edo (1600-1868): Art du travail des métaux, de la laque, de la peinture, de la xylographie, des textiles,  de la céramique et de la sculpture. Elles sont parmi les plus importantes de Belgique. Les 12.000 pièces exposées que comporte la collection sont soumises à des rotations régulières pour les préserver.

    MUSÉES D’EXTRÊME-ORIENT DE BRUXELLESMUSÉES D’EXTRÊME-ORIENT DE BRUXELLESMUSÉES D’EXTRÊME-ORIENT DE BRUXELLESMUSÉES D’EXTRÊME-ORIENT DE BRUXELLES

     

    La tour Japonaise

    Musées d’Extrême-Orient de Bruxelles

    En face du pavillon chinois, se dresse la tour japonaise qui mesure 40 mètres, assemblée sans clous conformément aux techniques traditionnelles japonaises, elle fut inaugurée en 1905.

    MUSÉES D’EXTRÊME-ORIENT DE BRUXELLESMUSÉES D’EXTRÊME-ORIENT DE BRUXELLES

    Attention en traversant la route qui sépare le domaine du pavillon chinois et le petit pavillon japonais qui sert d'entrée à la tour japonaise.

    MUSÉES D’EXTRÊME-ORIENT DE BRUXELLES

    MUSÉES D’EXTRÊME-ORIENT DE BRUXELLES

    La Tour japonaise est censée être, de façade, une pagode bouddhique japonaise à cinq niveaux typique représentant les cinq éléments (Chi (terre), Sui (eau), Ka (feu), Fū ou Kaze(vent ) et Kū/sora (espace/ ciel ou paradis) cependant elle compte en fait 6 étages.

    Musées d’Extrême-Orient de BruxellesMusées d’Extrême-Orient de BruxellesMusées d’Extrême-Orient de Bruxelles

    Musées d’Extrême-Orient de BruxellesMusées d’Extrême-Orient de Bruxelles

    Musées d’Extrême-Orient de Bruxelles

    Musées d’Extrême-Orient de Bruxelles

    Musées d’Extrême-Orient de BruxellesMusées d’Extrême-Orient de BruxellesMusées d’Extrême-Orient de Bruxelles

    Les vitraux de l'escalier sont l'œuvre du verrier et peintre-décorateur Jacques Galland. L'installation électrique est d'époque.

    Musées d’Extrême-Orient de Bruxelles

    Tout comme les objets du pavillon chinois, les collections de la Tour japonaise sont principalement des porcelaines décoratives d'exportation réalisées spécialement pour l'Europe entre le milieu du XVIIe siècle et le milieu du XVIIIe.

    Musées d’Extrême-Orient de Bruxelles

    Le Japon vit en marge du monde dans un isolement voulu par les shoguns de la dynastie Tokugawa de 1639 à 1854. La fin de l'isolement et les participation marquante du Japon lors des Expositions universelles en occident ouvrent la voie à des exportations de porcelaines japonaises. Les Imari (nom donné à un style de céramiques exportées via le port d'Imari) rapportées en occident par la Compagnie des Indes Néerlandaises déclenchent un attrait dans nos contrées pour les productions japonaises de très hautes qualités. Les collections de la Tour japonaise se sont construites à partir de dons de collectionneurs belges et de généreuses contributions japonaises.

    Musées d’Extrême-Orient de Bruxelles

     

    Avec un peu de chance...

    Avec un peu de chance, et s'il fait beau, vous aurez droit d'entrer dans les jardins du domaine royal de Laeken accolé au site des musées d’extrême-orient pour voir ceci:

    Renseignements pratiques sur le site des musées royaux d'art et d'histoire.