Tōkyō Game Show 2010

lundi 20 septembre 2010 / Vincent Ricci

Amis geeks et désocialisés de la manette, bonsoir !


Né fils unique en 1982 dans une vallée reculée et humide de l'Est de la France, je suis un symbole de la génération Nintendo. J'ai eu la "chance" de posséder toutes les consoles de la marque de Mario, puis les différentes Playstation et Xbox. Pour autant, je ne me suis jamais considéré comme un gamer. Du moins plus depuis mes quinze ans. Cependant, résidant à Tōkyō, je ne pouvais laisser passer l'occasion de me rendre dans l'un des deux plus grands salons dédiés au jeu qu'est le Tōkyō Game Show (TGS). Pour avoir fréquenté les allées du Micromania Game Show de Paris, je savais déjà à quoi m'attendre. Des mecs, beaucoup de mecs. Souvent seuls, mal sapés et sans vie sociale. Le fait que j'y sois allé, moi aussi seul et en tenue décontractée de week-end ne sont pas des éléments à prendre en considération. De ce point de vue, je n'ai pas été déçu à la différence près qu'ici, ils étaient en majorité... japonais ! Du bruit aussi, beaucoup de bruit. Et des filles, beaucoup de filles légèrement vêtues. Là aussi je n'ai pas été déçu... Mais revenons à l'essentiel, les jeux ! De ce côté-là, la déception est grande. Pour 1,200 yens, soit un peu plus de dix euros, il y avait bien ça et là quelques nouveautés comme les nouvelles manettes de la PS3 et de le Xbox360 qui risquent de faire du mal à la Wii, Gran Turismo 5 et d'autres jeux typiquement japonais qui ne sortiront jamais de l'archipel. Mais quand on va dans ce genre d'endroit, c'est surtout pour jouer. Personnellement, je n'étais pas prêt à faire 90 minutes de queue pour faire un tour de circuit d'un jeu de Formule 1 ou de tir en 3D. Oui, 90 minutes, et parfois plus ! Du pur délire.

Une foule immense, des appareils photos à foison, et des catalogues, prospectus et sacs bandoulières à plus savoir qu'en faire, c'est ça le Tōkyō Game Show !

 

J'ai pris beaucoup de photos quand bien même il est interdit d'en prendre, notamment chez PlayStation et Xbox. Pourquoi ? Aucune idée. Et puis il y avait l'aire dédiée aux cosplayers située entre les deux grands hall. Ca, c'est toujours très amusant.


J'ai classé cette centaine de photos en trois partie. Cliquez sur le nom pour y accéder automatiquement.


L'ambiance

Les filles

Le cosplay


Et puis, à tout événement sa vidéo DozoDomoTV. C'est donc avec plaisir que je vous propose un reportage "ambiance" de cette édition. Initialement, je souhaitais vous offrir un commentaire, mais la médiocrité de mon micro a eu raison de mon enthousiasme.



La preuve par l'image. 60 minutes d'attente pour tester la version 3D de Ridge Racer 7.

L'impressionant "château" de l'éditeur LEVEL5

Chez PlayStation, on n'était pas peu fier de présenter le tant attendu Gran Turismo 5. Deux versions à essayer pour les plus patients, la "normale" et la "3D". Et puis, la fameuse manette PlayStation Move. Une espèce de Wiimote, encore plus précise, et merveilleusement servie par la qualité et la puissance des graphismes de la console. J'ai personnellement adoré le jeu Ninokuni réalisé par... les studios Ghibli, auteurs des aventures de Totoro, Chihiro, Kiki, ou encore Ponyo ! Un véritable bijou de jeu.

Chez Microsoft, on a vu les choses en grand avec cet immense espace réservé à la Xbox qui a d'ailleurs eu la bonne idée de sortir un accessoire équivalent au PlayStation Move au même moment. Baptisé Kinect, il s'agit d'une caméra qui détecte vos mouvements. Regardez la vidéo de DozoDomo pour voir un aperçu de ses capacités.

Classique de chez classique. Megaman... Increvable !

Dispositif hors du commun pour ce jeu PSP Monster Hunter. Une espèce de "onsen" a été bâti spécialement pour l'occasion.


Dans ce genre de rendez-vous, on vient tout autant pour voir les nouveautés que pour regarder les charmantes hôtesses qui les présentent. Si les filles de Konami et Sega posent volontiers pour la photo, il est en revanche interdit de photographier les Xbox et les PS3 girls. J'ai tout de même réussi à en shooter quelques-unes, juste pour vous donner une idée de leur look. Mention spéciale aux Konami Girls, qui étaient selon moi, les plus mignonnes.

Les Konami Girls

Les Plus Fort que Toi girls parce que SEGA, c'est...

Les XBox Girls. Je vais vous raconter une anecdote amusante à leur sujet. Gentiment je m'approche de quelques-unes d'entre elles pour leur demander l'autorisation de les prendre au photo. "Sumimasen, dame desu". En gros, ça veut dire non. Je reste tel un chasseur à l'affût d'un angle lointain d'où je pourrais quand même les prendre... en photo. Et puis des américains sans-gêne (pléonasme) se plantent à deux mètres d'elles et commencent à les prendre en photos sans leur demander. Re "dame desu", le tout accompagné des deux bras en croix pour signifie l'interdiction. Manque de bol pour elles, la croix est aussi le symbole de la marque qu'elles représentent, à savoir Xbox. Voyant les filles réaliser ce geste, une dizaine de japonais ont surgi de nulle part et commencer à shooter. En revanche, eux "dame desu", ils l'ont vite compris et n'ont pas demandé leur reste. Des dizaines de photos avait déjà été prises en rafale !

Les PlayStation girls sont sans doute les plus difficiles à apprivoiser. Au demeurant, elles sont adorables. Grand sourire, toujours prêtes à rendre service. Attention cependant, elles sont ardemment gardées par leur "grand frère" de chez Sony. Pour une hôtesse, comptez deux "gardes du corps", certes d'un mètre soixante, mais tout de même. Impossible de les prendre en photo sans que l'un deux se rue sur vous pour vous dire que c'est interdit. Dommage, leur tenue était très stylisée.

Cocorico ! Ubisoft, le mega-éditeur de jeux vidéo français était bien représenté au TGS 2010 par ces ravissantes demoiselles qu'on croirait tout droit sorties d'un groupes d'idoles. En toute fin de journée, elles ont posées pour les photographes pour une séance digne des plus grands festivals.

Fidèles lecteurs que vous êtes, vous vous souvenez certainement du magnifique article du mois d'août sur le Comiket, cette grande foire aux mangas. A cette occasion, vous aviez pu découvrir des cosplayers de divers horizons. Au TGS, rebelote. Cependant, la comparaison s'arrête ici. En effet, il est à croire que les personnages de jeux vidéo sont beaucoup plus impressionnant à "cosplayer" (verbe du premier groupe). J'ai été bluffé par la qualité de certains déguisements, bien plus élaborés que lors de mon expérience précédente. A vous de juger bien entendu.

Bon là... évidemment.... c'est... heu... quel personnage déjà ?

La fille de gauche à les cornes. Elle ferait mieux de surveiller son mec que de traîner avec ses potes un dimanche...

Dialogue de sourd...

Gros succès pour ce personnage...qui se la joue un peu tout de même !

Link et Mario, les deux emblèmes de Nintendo.

J'ai eu un peu de peine pour les deux demoiselles de droite, perdues au fond d'une allée et que personne ne prenaient en photo.

Le joueur de base-ball de droite était lui seul, et pourtant il trônait au beau milieu de l'allée centrale. Après lui avoir demandé l'autorisation de le shooter, il m'a offert un grand sourire. Nous étions tous les deux très heureux !

Le personnage de gauche est sans conteste le plus grand japonais qu'il m'ait été donner de rencontrer.

Certes il avait des talonnettes de quinze centimètres mais c'est tout de même étrange pour moi

dans ce pays de devoir lever la tête pour regarder quelqu'un dans les yeux.

Mention spéciale pour l'homme DreamCast. Je peux vous dire qu'il aura eu plus de succès que la console qu'il représentait...

Hadoken ! Ken, Chun-Li et Ryu de la série des Street Fighter.