Shinkansen, un voyage cinq étoiles

lundi 9 août 2010 / Vincent Ricci

Aujourd'hui, je vous invite à bord du Shinkansen, le train à grande vitesse japonais.

Une fois n'est pas coutume, les japonais peuvent être fiers de leur réussite. Le Shinkansen supplante le TGV français à tous les niveaux, absolument tous.

En France, on aime à croire qu'on a inventé les trains à grande vitesse. Pour information, sachez que le premier voyage de notre TGV s'est déroulé en 1981 soit 17 ans après le baptême du Shinkansen en 1964 pour les Jeux Olympiques de Tōkyō !

Alors pourquoi ce train nippon est-il si formidable ? En quoi dépasse-t-il son homologue français dans tous les domaines ?

Premièrement, au niveau de la sécurité, en 40 ans de services, aucun accident n'est à déplorer côté japonais. Toutefois, en 2004, un déraillement qui n'a pas fait de victimes, n'a pu être empêché. La faute à un tremblement terre dont l'épicentre se situait à proximité immédiate du train. Il est bon de savoir que les lignes de Shinkansen sont reliées à des sismographes qui activent un système de freinage d'urgence à la moindre secousse. Insuffisant ce 23 octobre 2004, jour gravé dans les mémoires de tous les japonais comme étant celui où la Terre a battu leur train...

Deuxièmement, la ponctualité et la nombre de trains. Inutile de préciser que le mot "retard" (et le mot "grève) ne fait pas partie du vocabulaire de la Japan Rail. Et pour cause. Des trains reliant Tōkyō à Osaka, il y en a toutes les 10 minutes au moins. Parfois, deux trains peuvent se succéder sur la même ligne en moins de 5 minutes !

Enfin le confort. Les sièges sont larges et l'espace pour les jambes est plus important que celui qui sépare votre canapé de votre table basse. Les sièges s'inclinent autour de 45 degrés. Autant dire qu'aussi rapide soit votre voyage, vous risquez de ne pas beaucoup apprécier le paysage si vous êtes un peu fatigué... J'oubliais. Dans les Shinkansen, il n'existe pas de places "dans le sens inverse de la marche". Les sièges se retournent automatiquement à chaque terminus dans le bon sens pour notre plus grand plaisir.

Je pourrais encore ajouter la propreté, l'amabilité du personnel, la sécurité, etc. mais je ne veux pas être tenu responsable d'un mouvement de suicide du personnel de la SNCF, car au risque de me répéter, le Shinkansen, et dans une plus grande mesure la Japan Rail, est un modèle de réussite et surtout une leçon pour tous les c... d'un soi-disant service public poussiéreux, arriéré et immobiliste que forme les cheminots français.

Bon voyage.

 

Les voies utilisées par les Shinkansen sont plus larges que celles utilisées par les trains classiques. Contrairement aux TGV français, les Shinkansen disposent de voies dédiées pour l'entièreté de leur voyage ce qui leur permet de prendre de la vitesse beaucoup plus rapidement.

 

 

Un Shinkansen vu de l'extérieur, cela ressemble plus à une fusée ou un avion qu'à un train. A noter qu'on ne monte pas dans un Shinkansen, on y entre. Il n'y a effectivement pas de marche. Le train étant à la hauteur du quai.

La ligne Tōkyō - Osaka (Tōkaidō) est une des plus utilisées. Il existe 319 liaisons quotidiennes. 319 !!! La ligne est exploitée par trois types de trains, les Nozomi (plus rapides, moins d'arrêts), les Hikari (arrêt dans les principales gares) et les Kodama (omnibus). A une vitesse moyenne de 270 km/h, il faut 2h25 à un Nozomi pour parcourir les 552,6 km séparant les deux villes. Plus de 150 millions de voyageurs empruntent cette ligne chaque année pour un chiffre d'affaires de plus de 9 milliards de dollars. Je ne voulais pas le dire, mais il y a quand même quelque chose de pas terrible dans le Shinkansen, c'est son prix. Il faut compter un peu plus de 230 euros pour un aller/retour entre Tōkyō et Osaka. Le prix est certes un peu plus élevé qu'en France, mais tous services comparés, la balance aurait tendance à pencher dans l'autre sens.

Les Shinkansen sont plus larges que les TGV français. Plus silencieux, plus propres, plus...c'est bon j'arrête !


 

Comme partout au Japon, le Shinkansen n'échappe pas à la publicité. Ici, le groupe Arashi fait la promotion du jeu Wii Party sur...Wii. Au dessus-de la porte se trouve un panneau laissant un texte se dérouler. En plus d'annoncer le prochaine station, il annonce également les actualités de la journée.

 

 

Comme je l'écrivais précédemment, la place pour les jambes ne manque pas. Un comble pour des gens qui ne dépassent que rarement le mètre soixante-dix.

Une mère et son fille, qui je précise ne sont pas sur la photo, sont partis aux toilettes en laissant leurs affaires. On ne les distingue pas sur cette image mais sur la tablette de gauche se trouve une Nintendo DS et un téléphone portable dernier cri.

Et vous, laisseriez-vous traîner vos affaires de la sorte dans un Paris-Marseille ?

Une vendeuse de boissons et confiseries est passée dans mon wagon huit fois en 2 heures, j'ai compté. Très polie, elle salue en entrant et en sortant, comme on peut l'apercevoir furtivement la vidéo ci-dessous.


 

Les bentō sont une institution au Japon. Ces paniers-repas sont très populaires dans les gares où ils prennent le nom d'eki-ben (contraction de "eki" (la gare) et "bentō")

A peine assis, les voyageurs sortent leur eki-ben et se mettent à le manger. Il est 18h30.

La vue du hublot...pardon de la fenêtre est plutôt uniforme. Les voies du Shinkansen sont surélevées, et entre Tōkyō et Osaka, on a le sentiment de ne traverser que du béton. A aucun moment on ne traverse de grands champs ou des forêts. Des villes, des villes et des rizières, c'est le seul spectacle que vous offrira votre voyage à bord.


 

On ne se perd jamais dans un train et pourtant les Japonais ont tout de même prévu un plan indiquant les voitures équipées de toilettes, poubelles et téléphone.

Pour ce qui est des toilettes dans ces trains, il y'en a pour tous les goûts, si je puis dire. Ainsi, vous aurez le choix mesdames entre les toilettes dites "occidentales" comme on les connaît chez nous, ou les toilettes dites "japonaises", sorte de toilette à la turque inversée. Messieurs, vous avez également une troisième option, l'urinoir. Pratique, rapide, propre.



Vues de cet angle, les toilettes japonaises font un peu peur, dixit quelques amies féminines. Elles seraient cependant recommandées en cas de transit difficile.
Un grand espace est réservé aux toilettes dans les Shinkansen. On dit que le thé est diurétique, c'est peut-être pour cela.
Chose agréable, le lavabo est situé à l'extérieur. C'est quand même plus agréable de se laver les mains sans l'odeur de p...
Un distributeur de boissons. Parce que ça rime avec Japon.

Même dans le train, il vous faudra trier vos déchêts.

 

 

Beaucoup de gares de Shinkansen ont le préfixe "shin" devant leur nom comme dans le cas de cette image "Shin-Yokohama".
En japonais "shin" signifie nouveau. Il a fallu en effet créer dans bien des cas de nouvelles gares pour accueillir le Shinkansen.
L'intérieur des gares est à l'image des trains, propres et accueillantes. Dans certaines d'entre elles, on a d'ailleurs plus l'impression d'être dans un aéroport que dans une gare. Peut-être que le fait de ne pouvoir y entrer sans billet est une explication.
A sa sortie, vous devrez une fois encore "composter" votre billet. A cette occasion, un ou deux agents vous remerciera d'avoir choisi Japan Rail pour votre voyage.


 

Lorsque vous achetez un billet de Shinkansen, on vous donne deux tickets de la taille d'une carte de crédit.

Un correspondant à votre place reservée et un autre étant le billet principal. Avec ce dernier, vous pouvez aussi faire un trajet sur une ligne JR pour vous rendre à la gare. C'est compris dans le forfait. A la sortie de la gare, vous devez composter ces deux tickets que vous ne reverrez jamais. Pour vous, j'ai tout de même réussi à en garder un.

En bonus, la vidéo des sièges qui se retournent tout seuls.

Ils peuvent aussi se retourner manuellement (enfin avec le pied) pour créer ce que la SNCF appelle des "Carrés".

 

 

 

Conclusion,... est-ce bien nécessaire ?

La SNCF devait nous faire préférer le train. Ils en rêvaient, les Japonais l'ont fait.

Partagez

  1. Super article !! Merci encore pour ces articles complets et bien documentés :love :love

  2. ah ah sur la dernière vidéo, j'ai cru apercevoir que vous avez laissé tomber sur le sol, un emballage de gâteau...pas bien !

  3. Super complet comme toujours.
    Effectivement le Japon n'a rien à envier à la France.
    Par contre,pourquoi portent il tous des masques ? Oo

  4. @lilli : la première vidéo où l'on voit le train arriver en gare date d'un précédent voyage au Japon en mai 2009, en pleine psychose sur la grippe A :anggg
    De nos jours nos amis japonais sont un peu plus sereins... :wink

  5. Pas possible d'exporter un japonais à la SNCF pour leur expliquer 2-3 choses ... ???

  6. "Japan Rail, est un modèle de réussite et surtout une leçon pour tous les c... d'un soi-disant service public poussiéreux, arriéré et immobiliste que forme les cheminots français."

    hahaha! j'aurais pas trouvé de meilleur mots pour décrire la SNCF et/ou la RATP 🙂

  7. Après le prix n'est pas tellement le même alors comparer pour comparer...La question est sommes nous prêts en France à payer plus cher pour avoir le même service ? Troll du soir, bonsoir...

  8. Un français prêt à payer plus cher ?? (on n'a pas dû grandir dans le même pays je crois). Troll de 13h ... :p Mais je suis d'accord avec toi et c'est sur que quand je paye 20€ mon billet Bordeaux-Paris je m'attends pas à ce qu'une serveuse me propose 8 fois des boissons pendant le trajet et encore moins à ce qu'elle ait le sourire 🙂

    PS: merci pour les nombreuses photos et vidéos de cet article très complet!

  9. Après vérification, il semblerait que la distance Tōkyō / Kyōto soit quasi égale à celle entre Paris et Bordeaux. Alors j'ai fait le test. Pour un départ et un retour le lendemain comme c'était le cas lors de mon voyage en Shinkansen, le billet vendu par la SNCF me revient à 164,60 euros pour un trajet de 3h10 :blas C'est certes (un peu) moins cher mais tout de même, 165 euros pour aller et revenir de Bordeaux, c'est pas donné, surtout comparé au confort et à la vitesse du train nippon :eek
    Non, ce qui est vraiment bien en France, c'est qu'on peut trouver des billets beaucoup moins cher si on s'y prend à l'avance, ce qui n'est pas le cas au Japon. Mais de toute façon, les japonais ont tellement d'argent, que ce n'est pas un problème pour eux :lovve

  10. LU ET APPROUVÉ !
    Excellent reportage ...ce qui nous a le plus frappés lors de notre voyage
    , c'est en effet
    ces sièges qui se mettent dans le sens de la marche , la propreté ( mais ça
    c'est un leit motiv au Japon ! )- étonnant d ' assister à l'arrêt du train
    au "ballet" des employés qui désinfectent , nettoient les compartiments ! -
    étonnant aussi le confort , et l'extrême politesse des agents qui saluent en
    entrant et en sortant du compartiment ! sans parler du calme des personnes
    qui vont monter dans le train ou qui en descendent
    ...jamais de bousculades !! un autre monde !! :norr

  11. On est allé à Montpellier avec mes parents dernièrement, et je trouve le TGV vraiment bruyant et mal entretenu. Mais ce qui a choqué mes parents, c'était le prix des billets. Vraiment pas cher. Mais aussi que quelqu'un était monté dans le train sans ticket. Ça choque toujours mes parents ca. :att

  12. Après plusieurs voyages au Japon, je ne peux que confirmer le contenu de l'article. A part un détail ... "Des villes, des villes et des rizières, c'est le seul spectacle que vous offrira votre voyage à bord." ... c'est oublié le Mont Fuji qui nous accompagne pendant un bon moment, enfin, selon les conditions météo ^^

    Pour l'aspect prix et le comparatif, je considère qu'un voyage en shinkansen coute entre environ 30% de plus qu'un trajet similaire en France. Mais plus on réfléchit et plus on se dit que ce n'est rien comparativement à ce qui est offert. Le jour où je verrai le PDG de la sncf ou de la RATP faire des excuses devant les cameramen suite à un incident sur une ligne, je serai enterré depuis longtemps. Lorsque l'on prend le métro ou le train au Japon, on peut être zen, on est pas stressé parce que le train s'arrête pendant 15 minutes sans qu'on sache pourquoi, on se retrouve pas gare de Lyon avec le tableau d'affichage qui indique que tous les TGV ont entre 40 et 50 minutes de retard au départ, on se retrouve pas sur un quai à attendre dans le froid alors que le train aura finallement du retard mais que c'est annoncé après, on se retrouve pas sur un quai de gare à se faire klaxonner comme des malades par les voiturettes ... hé ouais on sort tous du TGv et en plus on doit tous se serrer sur un coté du quai parce que les voiturettes doivent passer pour vider la voiture bar ou pour prendre du courrier (euh ... c'est qui le client ? Des fois j'ai du mal à comprendre ...)

    Bref, de manière globale au Japon, on va retrouver un niveau de service incomparable à celui dela France et, ce, dans tous les domaines ... des trains, des gares et des quais propres, des agents qui saluent les clients, des agents qui feront tout pour vous aider plutot que de vous dire "c'est fermé" ou "faut demander à l'accueil" mais aussi des annonces et des informations fournies à la fois en japonais et en anglais (ça aide quand même bien la première que vous débarquez).

    Utilisateur quotidien de la RATP et régulier de la SNCF, ça me fait toujours bizarre de prendre des transports en commun où il n'y a ni retard ni incident et où les gens vous traitent correctement. Enfin, on ne peut pas tout mettre sur le dos de nos grosses compagnies, la mentalité des utilisateurs jouent pour beaucoup aussi.

    Sinon, question tarif, ce qui est annoncé, ce sont les tarifs du Nozomi, n'oubliez pas que les tarifs du Hikari sont bien plus bas avec un niveau de service équivalent.

    J'attends avec impatience le mois de juillet pour retrouver tout ça :smi4

  13. En voilà un beau commentaire... :036
    Pour avoir un service à la Japonaise, il faut changer la mentalité à la Française et c’est pas gagné. Les Japonais sont en général impliqués dans l'entreprise dont ils sont salariés. Je connais très peu de Français qui aiment vraiment la société qui les emploient. Et personnellement dans le train, je mets mon casque et je roupille jusqu’à destination alors que le siège soit confortable ou que le contrôleur m'offre un café, n'est pas le plus important.
    Et tu ne verras pas de japonais vandaliser un train ou une ligne de chemin de fer parce qu'il n'a rien de mieux à faire le dimanche ! :001

  14. je vais faire un voyage au japon courant octobre je prendrais le shinkensen pour visiter le japon
    le voyage me plaira sûrment

    • Bonjour, je viens de tomber sur cet article qui comporte des informations intéressantes, mais la vulgarité de certains propos me choque et me pousse à réagir.
      Qui êtes vous pour écrire des propos aussi violents à l'encontre d'entreprises publiques et de leurs salariés. On peut critiquer, il y a sans aucun doute des tas de progrès à faire mais s'il vous plaît soyez polis, constructifs et évitez les généralités de bas étages.
      Et merci à Toffy de préciser que la mentalité des utilisateurs dont les écrivains ci-dessus y fait pour beaucoup. La propreté, l'amabilité, pas de bousculade.
      Et pour finir, est-ce qu'un japonais pourrait tenir des propos aussi dénigrants pour une compagnie publique ou privée japonaise qui n'apporterait pas un niveau de service satisfaisant : jamais, cela s'appelle de la tenue, du respect et la volonté de de ne pas offenser. Vive le Japon...

  15. C'est vrai que tu oublies de préciser le prix.
    Le shinkansen, c'est large, confortable, fréquent et avec un bon service, bref rien a voir avec le TGV.
    Mais le prix du billet aussi n'a rien a voir avec le TGV. Il est presque 2x plus élevé, tu n'as pas de remboursement en cas d'imprévu et tu n'as qu'un seul tarif.
    Bref le prix justifie la qualité.
    Le shinkansen est à 90% emprunté par les cadres d'entreprise ou les familles aisées. La famille de base ou le salaryman n'y met les pieds qu'en de très rare occasion (à la limite durant une fête de fin d'année pour voir la grande famille, voir lors de certaines grandes vacances).
    Bref alors que le TGV est un train pour monsieur tout le monde, le shinkansen est un train pour bourge pété de thunes.
    Les deux lignes ne visent pas la même clientèle. Ce serait comme se plaindre que le vol charter paris/new-york ne vaux pas le confort du concorde.
    En appliquant les tarifs du Shinkansen, la SNCF pourrait largement rivaliser avec les japonais en terme de service, de fréquence et de confort.
    D'ailleurs la SNCF retient les leçons, puisque le service de restauration fait sont grand retour dans les TGV.

    • Le shinkansen, c'est large ? Oui, 3.38 m hors tout contre 2.90 pour un TGV. Mais quand on voit la photo de l'intérieur c'est pas le cas pour le passager. Avec 5 sièges de front contre 4, le passager du TGV a plus de largeur aux coudes, ce qui est le critère principal de confort. Quand à la vitesse, rien d'extraordinaire, Tokyo-Osaka (560 km) en 2h25, Paris-Valence, presque 600 km, c'est 2h11. C'est vrai que quand on est en vacances, on a tendance à embellir, déformation classique, tout est merveilleux. Y compris la marchande de poisson (ça pue le poisson, non ?).

  16. A props de votre article "Shinkansen, un voyage cinq étoiles":

    Vous écrivez :
    En France, on aime à croire qu'on a inventé les trains à grande vitesse.

    Mais je dirai plutôt, vous croyez avoir inventé beaucoup de chose. Je vois que le pays à du mal à tenir debout sur beaucoup d'autres secteurs. S'il y avait simplement la SNCF comme problème, vous seriez des anges. Air France, de la vrai merde. Je me rappelle une fois arrivée à Roissy, j'ai été demandé des infos et on m'a répondu d'aller ailleur car ils n'avaient pas que ça à aider les touristes. Très bonne accueil pour les touristes

    bonne continuation de votre site

    Roby

Les commentaires sont fermés.

Vous devez vous identifier ou vous inscrire pour ajouter un commentaire.