• Combini, prix mini, service maxi

    mercredi 30 juin 2010 / Vincent Ricci

    Vivre au Japon, c'est ne pas avoir d'horaires. On sait quand on quitte son domicile, on ne sait jamais quand on y rentre.

    C'est certainement dans cet esprit que sont nés les combinis. Les combinis, contraction de convenience store (magasin de commodités) sont des magasins trouve-tout situés quasiment à chaque coin de rue et ouverts 24 heures sur 24, 365 jours par an. Ils sont au nombre de 50,000 dans le pays, répartis entre six grandes marques ! Sur une surface ne dépassant jamais les 100m2, ils proposent à leurs clients, boissons fraîches, plats préparés, gâteaux, mais aussi cigarettes, magazines, chemises et cravates (en cas d'accident de sauce tomate au restaurant le midi), distributeur de billets, service de billetterie et également le moyen de payer toutes vos factures, d'électricité , de gaz ou encore d'internet.

    Les chiffres de ces commerces sont édifiants. En moyenne, chaque magasin, accueille 1,000 clients par jour, propose plus de 3,000 références et réalise un chiffre d'affaires d'environ 5,000 euros. A l'année, cela représente plus de 65 milliards d'euros de chiffre d'affaires soit le déficit public de la France ou encore le PIB d'un pays comme la Hongrie !

    Pour prendre l'exemple du quartier où j'habite (plan ci-dessous), on dénombre pas moins de 14 enseignes

    (points rouges) à moins d'un kilomètre !

    L'intérieur du magasin est évidemment climatisé, très lumineux, et toujours très propre, cela va de soi.

    Les boissons représentent 17% du total des ventes. Dans les combinis vous trouvez aussi bien des jus de fruits, du thé et de la bière, mais contrairement à la France, vous avez intérêt à pouvoir justifier d'avoir bien 20 ans, l'âge légal, sinon, vous devrez repartir avec du Coca.

    Pèle-mêle, des produits Starbucks, des crèmes caramel, des chous à la crème, du café froid et des briques de lait.

    Les nouilles instantanées. Qui se souvient des Bolino ?

    Le rayon pâtisserie .

    Un des principes des combinis, et de proposer des plats chauds à toute heure. Sur cette photo prise dans un Lawson, on distingue des "croquettes" au fromage ou des morceaux de poulets panés. Pour information, ce dernier coûte 128 yens pièce soit 1 euro 20.

    Vous pouvez également vous concocter votre propre plat avec les délicieux ingrédients mis à votre disposition.

    Le rayon des plats préparés est l'un des mieux achalandés, car il représente le plus gros des ventes (24%).

    En passant à la caisse, vous pouvez demander à ce que l'on vous le réchauffe. Idéal le midi si vous voulez manger au parc.

    AM PM est une autre chaîne de magasins qui selon moi est au-dessus des autres en matière de plat préparé. Beaucoup de choix pour des prix toujours attractifs. Comme au video-club, vous prenez l'étiquette présente devant la photo du plat qui vous plaît, passez en caisse, attendez qu'on réchauffe ledit plat, et mangez.

    Chaque magasin dispose d'un rayon droguerie, où l'on trouvera des brosses à dents, des gants de jardinage ou encore de l'adoucissant pour le linge.

    Je vous parlais un peu plus haut qu'il arrive de temps à autre, qu'une fourchette de spaghetti ne finisse pas complètement sa course dans la bouche mais un peu sur la chemise. Dans le même style, quelle femme n'a jamais filé ses collants un quart d'heure avant un rendez-vous important ? Quelle solution ? Combini bien sûr.

    La partie magazine est ma préférée. D'une part, car contrairement à ces abrutis de buralistes en France, on peut lire autant que l'on veut sans risquer de se faire engueuler et d'autre part car c'est bien agréable lorsque l'on fait les courses à deux pour attendre madame.

    Service oblige, une photocopieuse et un système d'impression de photos est à votre disposition dans chaque combini.

    Définitivement, ce qui est le plus surprenant. Un distributeur de billet, à gauche, dans une épicerie. Dans un pays où le taux de criminalité est aussi faible, c'est quelque chose de tout à fait naturel pour les japonais.

    La machine de droite, en rouge est le Loppi, une exclusivité des magasins Lawson. Dans les fait, les autres enseignes disposent de systèmes équivalents.

    Loppi est une machine à tout faire. Vous pouvez préparer vos voyages, payer vos billets de concert pré-réservés sur Internet, ce qui très utile si vous n'avez pas de carte bleue, et aussi acheter vos ticket pour certains musées. Dans le cas du Musée Ghibli, c'est d'ailleurs le seul moyen d'obtenir des billets, car il n'y a pas de caisse sur place.

    Une fois que vous avez entré toutes les informations requises, un ticket est émis et vous avez 30 minutes pour le remettre à la caisse et payer. En échange de quoi, on vous donnera une contremarque à échanger au musée ou à la salle de spectacle.

    Rush hour. Au moment du déjeuner, certains magasins situés dans les quartiers animés, sont rapidement saturés. Heureusement, les effectifs étant gérés en conséquence, on n'attend rarement plus de deux minutes à la caisse.

    Les combinis se trouvent aussi bien dans la rue que dans certains immeubles comme c'est le cas pour le 7 eleven ci-dessous.

    En effet, les grandes tours de bureaux ont souvent un voire deux magasins au niveau de leur rez-de chaussée, parfois même dans les étages.

     

     

     

     

     

    La journée d'un combini peut être résumé selon ce planning :

    06h00 Livraisons du matin (repas préparés, produits périssables, etc.). Le staff refournit les rayons et gondoles et en retire les repas préparés ayant atteint la date de péremption.

    06h30 Arrivée du directeur du magasin, vérification des recettes de la nuit, etc.

    07h00 Les employés A et B terminent leur service de nuit. Le directeur du magasin et l’employé C prennent leur place. Afflux ininterrompu de clients jusqu’après 9h00.

    09h00 Arrivée de l’employé D pour sa journée de travail. Le directeur vérifie l’inventaire et les ventes, passe les commandes. Le staff nettoie les rayons, réapprovisionne les stocks, fait du nettoyage selon sa disponibilité.

    10h00 L’épouse du directeur arrive pour travailler, passer des commandes, etc.

    10h30 Livraison en fin de matinée des repas conditionnés. Le staff refournit les rayons.

    11h00 Heure limite de commande des produits en ligne. Nouveau flot ininterrompu de clients jusqu’après 13h00.

    14h00 Le directeur et l’employé C s’en vont. L’épouse du directeur prend sa place dans le magasin. Le staff nettoie les rayons, réapprovisionne les stocks et nettoie, dès qu’il a du temps libre. (Deux fois par mois environ, le directeur rencontre des représentants de la chaîne et assiste à des réunions d’évaluation des ventes.)

    16h00 Départ de l’employé D, remplacé par l’employé E.

    16h30 Livraisons de fin d’après-midi (repas conditionnés, lait, etc.). Le staff refournit les rayons et gondoles et en retire les repas conditionnés ayant atteint la date de péremption. Nouveau flot ininterrompu de clients jusqu’après 17h00.

    17h00 L’épouse du directeur s’en va, remplacée par l’employé F.

    20h00 Retour du directeur ; il vérifie les recettes de la journée, etc. Le magasin reste très fréquenté jusqu’à minuit environ.

    23h00 Départ des employés E et F, remplacés par les employés de nuit A et B.

    23h30 Le Directeur a fini sa journée.

    01h30 Livraison des magazines. (Une à trois fois par semaine, produits divers, aliments traités industriellement et confiseries/pâtisseries sont distribués vers la même heure.) Le staff refournit les rayons, réapprovisionne les stocks et procède à un nettoyage dès qu’il a du temps libre.

    06h00 Livraisons du matin (repas préparés, produits périssables, etc.). Le staff refournit les rayons et gondoles et en retire les repas préparés ayant atteint la date de péremption.

    La boucle est bouclée et le cycle se répète jour après jour !

    Forcément, aux alentours de 2 heures du matin, il faut slalomer entre les cagettes...

    Un magasin est le plus souvent géré par un directeur et les membres de sa famille, assisté de six ou sept employés à temps partiel qui travaillent généralement par tranche de 6 heures.

    Niveau technologique, les combinis ne sont pas reste et proposent les tout derniers services. L'écran tactile à la caisse vous permet de valider le paiement que vous venez d'effectuer avec votre téléphone portable que vous aviez préalablement posé sur la droite dudit écran.

    Dernièrement, des écrans LCD ont été mis en vitrine des magasins Lawson. Ils donnent la météo, certaines informations et des pubs bien sûr. Une fois encore, en positionnant votre keitai (téléphone portable) à gauche de l'écran sur la photo du dessous, vous avez immédiatement accès aux informations de l'écran ! Super non ?

    Pour conclure, je dirai que le combini est le magasin idéal. Impossible en France de par la loi du travail un peu moins souple qu'ici, c'est devenu au Japon un incontournable.

    En pratique, il ne se passe pas une journée sans que j'y entre au moins deux fois. C'est pas cher, c'est pratique et en cas d'insomnie, quelque soit l'heure de la nuit, vous êtes certains de toujours y trouver du monde. Réconfortant...