Actualité

Nouvel "incident grave" à la centrale de Fukushima

La série noire continue, et tout le monde semble s'en accommoder.

Après l'annonce du 8 août où le gouvernement japonais annonçait que 300,000 litres d'eau radioactive était chaque jour rejetée dans l'océan, c'est une nouvelle fuite de 300 tonnes d'eau hautement radioactives qui est survenue ces derniers jours au niveau d'un conteneur de stockage et stagne à présent sur le sol de la centrale. L'autorité de régulation nucléaire a relevé aujourd'hui l'incident au niveau 3 sur 7. Ce 3e niveau correspond au «rejet d'une grande quantité de matière radioactive à l'intérieur de l'installation». L'accident de Fukushima du 11 mars 2011 reste pour sa part dans son ensemble classé au niveau 7, le plus élevé correspondant à «des effets considérables sur la santé et l'environnement».

Le gouverneur de la préfécture de Fukushima, Yuhei Sato, a parlé "d'urgence nationale" et a convoqué une réunion extraordinaire de responsables de la région. Il a annoncé que les autorités locales surveilleraient la situation très attentivement et prendraient des mesures supplémentaires si nécessaire.

La radioactivité mesurée à 50 cm au-dessus des flaques d'eau qui se sont formées près du réservoir de stockage d'où proviendrait la fuite est de 100 millisieverts par heure, rapporte l'agence Kyodo, citant Tepco (Tokyo Electric Power). Cette dose correspond à la limite d'exposition cumulée tolérée sur cinq ans pour un ouvrier d'une centrale au Japon. Une telle radioactivité rendrait une personne malade après 10 heures, avec des nausées et une chute du nombre des globules blancs.

Heureusement que les politiques et les gens qui votent pour eux s'accordent pour dire que le nucléaire est sans risque !

Fukushima

Actualité
Sélection de la rédaction