Revue de Web

A Okinawa, des américains prient et s'excusent après un nouveau fait divers dramatique

Ce n'est pas une grande histoire d'amour entre Okinawa et les Américains.

Il faut dire que si la préfecture insulaire au climat tropical ne représente que 0,6% du territoire japonais, 62% des bases américaines au Japon y sont implantées (9 de Marines, 1 de l'US Air Force, 3 de la Navy, et 3 de la United States Army). Ce qui représente tout de même près de 30,000 hommes. Depuis l'installation de la première base au moment de l'occupation américaine après la guerre, plusieurs incidents sont venus émailler la réputation des militaires américains et accentuer une défiance envers eux. Déjà en 1955, l'affaire Yumiko-chan avait suscité l'indignation après qu'un soldat avait violé et tué une fillette de 6 ans. En 1995, le viol d'une jeune fille de 12 ans par trois Marines avait relancé le débat sur le bien-fondé de la présence américaine sur l'île.

L'histoire que vous relatait DozoDomo il y une semaine marque un nouvel épisode dans la "guerre" que mènent les anti-américains d'Okinawa. Après que le corps d'une jeune fille a été retrouvée dans un bois, un employé d'une base militaire originaire de New York et marié à une Japonaise, a été arrêté et inculpé pour meurtre.

En dehors du contingent militaire, de nombreux autres citoyens américains vivent et travaillent à Okinawa. Ces derniers, accompagnés par certains militaires, se sont placés le long des routes de l'ile munis de panneaux exprimant leurs excuses, prières et soutien.

Suffisant pour calmer les ardeurs des militants du retrait total des bases de l'île ?

americains okinawa excuses prieres_6americains okinawa excuses prieres_5 americains okinawa excuses prieres_4americains okinawa excuses prieres_3 americains okinawa excuses prieres_2 americains okinawa excuses prieres_1

Revue de Web
Sélection de la rédaction